(Washington) Les inscriptions hebdomadaires au chômage sont reparties à la hausse début septembre, augmentant plus qu’attendu, en raison notamment d’un rattrapage des inscriptions non réalisées fin août à cause de l’ouragan Ida, qui a frappé la Louisiane.

Agence France-Presse

Entre le 5 et le 11 septembre, 332 000 personnes se sont inscrites au chômage pour recevoir une allocation, selon les données publiées jeudi par le département du Travail.

C’est 20 000 de plus qu’au cours de la semaine précédente, pour laquelle les chiffres ont été révisés en hausse, avec 312 000 nouvelles inscriptions au lieu de 310 000.

Cette hausse est plus forte que prévu par les analystes, qui attendaient 318 000 nouvelles inscriptions.

Le nombre total de bénéficiaires d’une allocation chômage était de 12,1 millions de personnes fin août (+178 937), selon les données les plus récentes disponibles, également publiées jeudi.

Les allocations chômage exceptionnelles qui étaient versées depuis le début de la pandémie ont expiré le 6 septembre.

Les droits avaient été étendus en durée, et ouverts à des travailleurs qui habituellement n’y ont pas droit, notamment les indépendants. Tous les bénéficiaires touchaient également 300 dollars supplémentaires par semaine.

Plusieurs millions de personnes n’ont désormais plus droit aux allocations chômage, alors que les employeurs, pour attirer des candidats trop rares pour les postes les moins bien payés, augmentent les salaires.

Et si le variant Delta de la COVID-19 a pesé sur l’activité de certains restaurants, hôtels ou magasins, les entreprises n’ont pas pour autant licencié, sachant combien il leur aurait été difficile de retrouver du personnel face à une pénurie de main-d’œuvre qui dure depuis des mois, notamment pour les emplois les moins bien payés.