(Toronto) La Financière Manuvie a surpassé les attentes des analystes en dévoilant un bénéfice net de 2,6 milliards pour son deuxième trimestre, grâce à la croissance soutenue en Asie et à la solide contribution de ses activités de gestion d’actifs et de patrimoine.

La Presse Canadienne

L’assureur torontois a indiqué mercredi, après la fermeture des marchés financiers, que son bénéfice net attribuable aux actionnaires s’était établi à 1,33 $ par action, en hausse par rapport à celui de 35 cents par action, ou 727 millions, du même trimestre l’an dernier.

Manuvie a attribué cette augmentation aux gains réalisés sur des placements privés, à ceux sur les marchés financiers et à l’amélioration des taux d’intérêt.

En excluant certains éléments non récurrents, Manuvie a réalisé un bénéfice ajusté de 1,68 milliard, soit 83 cents par action, en hausse de 7,8 % par rapport à celui de 1,56 milliard, ou 78 cents par action, du deuxième trimestre de 2020.

Les analystes s’attendaient à ce que Manuvie réalise un profit net de 1,75 milliard, ou 90 cents par action, selon les prévisions recueillies par la firme de données financières Refinitiv.

Les entrées de fonds nettes des activités de gestion de patrimoine et d’actifs ont atteint 8,6 milliards, en hausse par rapport à celles de 5,1 milliards du même trimestre l’an dernier.

« Nos résultats pour le trimestre témoignent de la solidité des activités de nos secteurs (de l’Asie et de la gestion de patrimoine et d’actifs dans le monde), à l’appui de la prochaine phase de notre stratégie », a affirmé dans un communiqué le président et chef de la direction de Manuvie, Roy Gori.

« Bien que la reprise économique soit en cours, elle est inégale à l’échelle des marchés et de nombreux défis doivent encore être relevés. Manuvie est en bonne position pour répondre aux besoins de ses clients tout au long de la reprise, et j’envisage avec optimisme les possibilités extraordinaires qui s’offrent à nous. »

La valeur des affaires nouvelles a augmenté de 57 % à 550 millions. Les activités en Asie ont contribué à hauteur de 399 millions, tandis que celles au Canada ont grimpé de 65 % à 76 millions et celles aux États-Unis ont avancé de 110 % à 75 millions.

Les souscriptions d’équivalents primes annualisées ont progressé de 30 % à 1,4 milliard, alimentées par la croissance à Hong Kong et dans d’autres parties de l’Asie, ce qui a contrebalancé un recul des ventes au Japon.