(Washington) Les États-Unis ont officiellement connu deux mois de contraction de l’activité en 2020 à cause de la COVID-19, soit la plus courte période de recul économique que le pays ait connu, a indiqué lundi le comité d’économistes chargé de dater les cycles économiques américains.

Agence France-Presse

L’économie américaine s’est contractée en mars et en avril 2020, puis a commencé à se redresser au mois de mai, a déterminé le Comité de datation des cycles d’activité du Bureau national de la recherche économique (NBER). Une récession est normalement caractérisée par une chute du Produit intérieur brut (PIB) pendant au moins deux trimestres consécutifs.

Un creux dans l’activité économique américaine a eu lieu en avril 2020. Le pic précédent de l’activité économique s’était produit en février 2020. La récession a duré deux mois, ce qui en fait la plus courte récession américaine enregistrée.

Les économistes du Bureau national de la recherche économique.

Le NBER, un organisme privé qui regroupe des économistes parmi les plus éminents du pays, détermine les cycles de contraction et d’expansion en prenant en compte des indicateurs mesurant l’emploi, mais aussi la production : produit intérieur brut, revenus, production industrielle, ventes du commerce de gros et de détail.

Les cycles économiques déterminés par ce comité servent de référence aux économistes et aux pouvoirs publics.

Leur annonce arrive traditionnellement bien après ladite période de récession. Il avait ainsi fallu attendre plus d’un an, par exemple, pour connaître les contours exacts de la Grande récession de 2009.

Le PIB américain avait connu au deuxième trimestre 2020 un plongeon record de 32,8 % en rythme annualisé, c’est-à-dire par rapport au trimestre précédent tout en projetant cette évolution sur l’année entière. Le rebond enregistré au troisième trimestre avait été tout aussi inédit, +38,3 %.