(Dublin) L’Irlande a connu une forte croissance de 7,8 % au premier trimestre, grâce aux multinationales installées dans l’île, mais sans ce soutien son PIB aurait nettement reculé en raison des restrictions liées à la pandémie, a annoncé vendredi l’institut des statistiques du pays.

Agence France-Presse

Ce bond du produit intérieur brut (PIB) s’explique par la hausse de 5,8 % des exportations, ce qui reflète l’apport des grandes entreprises internationales.

Taux d'imposition à rabais

Les multinationales, surtout dans la technologie et la pharmacie, et souvent américaines, sont nombreuses à avoir choisi comme siège social mondial ou européen l’Irlande, où elles bénéficient d’une fiscalité attractive.

Leur activité a un poids très important dans le PIB irlandais, qui est souvent plus volatil que celui des autres pays européens.

Grâce aux multinationales, l’Irlande avait déjà enregistré une croissance de 3,4 % en 2020, à contre-courant de la grande majorité des économies qui ont été laminées par les confinements mis en place face à la crise sanitaire.

Par ailleurs, au premier trimestre, l’Irlande a dégagé un excédent commercial de plus de 1,3 milliard d’euros avec le Royaume-Uni pour l’échanges de biens. Ses importations en provenance de son voisin ont chuté de 3,4 milliards par rapport au dernier trimestre de 2020, alors que le Brexit et la pandémie ont ralenti l’activité à la frontière.

Sans l’apport de ces entreprises, le PIB a revanche reculé de 1 % au premier trimestre, compte tenu des restrictions sanitaires.

« De manière encourageante, le niveau de restrictions était comparable à celui du premier confinement au printemps l’an dernier et la baisse de l’activité économique a été moins sévère cette fois », remarque Paschal Donohoe, ministre des Finances, cité dans un communiqué du gouvernement.

« Cela montre un lien moins fort entre les restrictions et l’activité économique, un phénomène observé dans de nombreux pays et qui reflète l’adaptation et l’innovation des entreprises et des consommateurs », selon lui.

L’hôtellerie a rouvert depuis mercredi tandis que les restaurants pourront rouvrir en extérieur lundi. Les commerces non essentiels n’ont rouvert qu’il y a deux semaines.

Cette levée progressive des restrictions « a soutenu la reprise économique au deuxième trimestre », affirme M. Donohoe, notamment grâce à l’accélération du déploiement des vaccins.

Le premier ministre Micheal Martin avait annoncé mardi que l’économie irlandaise allait bénéficier de plus de quatre milliards d’euros pour la relance post-pandémie.

Le taux de chômage atteignait 22,4 % en avril, y compris les personnes qui bénéficient des mesures d’indemnisation du chômage mises en œuvre contre les effets de la pandémie.

L’Irlande, qui compte cinq millions d’habitants, déplore 5000 morts à cause du virus.