(Washington) Le nombre d’inscriptions hebdomadaires au chômage a baissé plus que prévu la semaine dernière, passant pour la première fois sous la barre des 700 000, selon les données publiées jeudi par le département du Travail.

Agence France-Presse

Entre le 14 et le 20 mars, 684 000 demandes ont été enregistrées (-90 000). C’est moins que les 710 000 inscriptions attendues par les analystes.  

Sur quatre semaines, la baisse se poursuit avec une moyenne de 736 000 demandes (-13 000).

Pour autant, le marché du travail est loin d’être remis et la pandémie continue d’affecter la reprise.

Le département du Travail a d’ailleurs révisé en hausse les chiffres pour la semaine précédente, à 781 000 nouvelles demandes.

« Cela ressemble à une correction après l’augmentation inattendue des demandes (d’allocations chômage) annoncée la semaine dernière », a commenté Ian Shepherdson, chef économiste chez Pantheon Macroeconomics, dans une note.

« La légère tendance à la baisse en place depuis fin janvier est intacte », a-t-il ajouté tout en soulignant que ce niveau de demandes reste toujours au-dessus du sommet de 655 000 demandes observé après la crise financière de 2008.  

Il estime que cela reflète probablement le fait que certains secteurs du service restent à la peine.

« Nous supposons que chaque semaine, des entreprises réduisent davantage leurs effectifs ou jettent l’éponge, incapables de s’accrocher jusqu’à la réouverture (complète) de l’économie », a-t-il expliqué.  

Mais les économistes s’attendent à un reflux marqué des nouvelles demandes d’allocations chômage dès que l’économie rouvrira complètement, probablement au cours du deuxième trimestre.