Le taux de chômage a bondi de deux points en janvier au Québec avec le resserrement des mesures sanitaires. À 6,8 % en décembre, il s’est établi à 8,8 % en janvier, rapporte Statistique Canada.

Pierre-André Normandin Pierre-André Normandin
La Presse

L’agence fédérale note que le resserrement des mesures à travers le pays cet hiver a entraîné de nombreuses pertes d’emploi. Le taux de chômage est passé à 9,4 %, soit en hausse de 0,6 point.

Il s’est perdu 212 000 emplois au Canada en janvier, principalement au Québec et en Ontario. Statistique Canada note que l’impact des commerces de détail non essentiel dans la belle province s’est particulièrement fait sentir.

Le Québec affiche ainsi à lui seul une perte de 98 000 emplois en janvier. Les pertes se concentrent dans les emplois à temps partiel ; 92 500 ont en effet disparu, contre 5500 emplois à temps plein. Le nombre de chômeurs a boni de 30 %, passant de 304 300 à 394 600.

L’Ontario affiche pour sa part un taux de chômage de 10,2 %, en hausse de 0,6 point.

Plus à l’Ouest, l’Alberta a vu son bilan s’améliorer. Son taux de chômage a baissé de 0,4 point pour s’établir à 10,7 % en janvier.

Mais la Colombie-Britannique a elle aussi encaissé un choc. Son taux de chômage est passé à 8,0 %, en hausse de 0,8 point.