(Vlaardingen) Les autorités néerlandaises ont dépêché mardi au port de Rotterdam une mascotte ayant l’allure d’un monstre à la grosse tête bleue pour prévenir que la fin de la période de transition du Brexit le 31 décembre se traduira par des problèmes monstrueux pour les usagers du port.

Danny KEMP
Agence France-Presse

Lors de sa première apparition publique au port, « le Monstre du Brexit » a posé pour les medias tandis que les employés des douanes ont distribué aux conducteurs des poids-lourds des tracts avertissant « soyez prêts ».

Devant les caméras, le « monstre bleu », a remis un tract à un ministre, avant de donner leur direction à des camions descendant d’un immense traversier.

A partir du 1er janvier, les conducteurs ne pourront pas monter à bord des traversiers à destination de la Grande-Bretagne et seront bloqués dans un immense stationnement pour poids-lourds s’ils ne remplissent pas les nouvelles formalités douanières.

Alors que la Grande-Bretagne et l’Union européenne ne disposent plus que d’un court délai pour conclure un accord de partenariat commercial post-transition, les responsables du port de Rotterdam ont souligné que les nouveaux contrôles sont dans tous les cas mis en place.

Pas de papiers en règle, pas de traversée

« Un accord ou pas d’accord, ce n’est pas important quand il s’agit des opérations portuaires », a déclaré à l’AFP Mark Dijk, coordinateur chargé du Brexit pour le port de Rotterdam.

« Car à partir du 1er janvier, toutes les formalités douanières devront être mises en place. Si ces formalités douanières ne sont pas mises en place, vous ne pourrez pas aller au Royaume uni », a-t-il mis en garde.

Quelque 88 % des conducteurs usagers du port se sont inscrits sur une base de données spéciale, 12 % ne l’ayant pas fait risquent de se retrouver coïncés dans le stationnement de 700 places.

Le plus grand port maritime d’Europe accueille jusqu’à 4000 camions par jour en provenance ou en partance pour la Grande-Bretagne, important partenaire commercial des Pays-Bas.

Le monstre du Brexit est une célébrité

Le monstre, en réalité un homme portant un déguisement, a été déjà mis à contribution l’année dernière par le gouvernement néerlandais pour sa campagne mettant en avant les difficultés causées par la sortie de la Grande-Bretange de l’Union européenne.

PHOTO BART BIESEMANS, REUTERS

Le monstre du Brexit lors de sa première apparition officielle au port de Rotterdam, le 1er décembre 2020.

Le monstre aux poils bleus est devenu depuis une figure culte aux Pays-Bas et en Grande-Bretagne, apparaissant dans des vidéos où il barre le passage aux conducteurs des poids-lourds et aux professionnels du commerce. Le ministre néerlandais des Affaires étrangères est apparu en sa compagnie.

Les autorités du port espèrent que « la journée d’action du Brexit » incitera les compagnies de transport routier et les conducteurs retardataires à s’inscrire dès à présent pour éviter les problèmes à venir.

« Bien sûr, il y aura des contretemps début janvier. Il y aura des embouteillages, probablement des conducteurs très déçus qui ne pourront pas entrer dans le terminal », a déclaré M. Dijk, jugeant cette perspective « terrible ».

Il a dit espérer que le port serait « pleinement préparé » après la fin de la période de transition et que le commerce avec la Grande-Bretagne serait aussi « fluide qu’avant ».