(Washington) Les différences sur un nouveau plan de soutien à l’économie américaine entre la responsable des démocrates au Congrès Nancy Pelosi et le secrétaire au Trésor Steven Mnuchin « continuent à se réduire », a affirmé lundi un porte-parole de Mme Pelosi.

Agence France-Presse

Après une discussion téléphonique de près d’une heure lundi, cette dernière « a chargé les présidents des commissions de concilier les différences avec leurs homologues du parti républicain dans des domaines-clés »,  a indiqué Drew Hammill sur Twitter.  

Mme Pelosi « continue à espérer que, d’ici la fin de la journée mardi, nous saurons clairement si nous pourrons adopter un projet de loi avant les élections » du 3 novembre, a-t-il ajouté.  

Les deux parties discutent depuis près de trois mois d’un éventuel nouveau grand plan de soutien à l’économie américaine qui prendrait le relais de celui voté en urgence au printemps, mais ne sont pas parvenus jusqu’à présent à trouver un consensus.

Dimanche, Mme Pelosi a fixé un délai 48 heures pour parvenir à un compromis.

Le montant, entre autres, continue à poser problème.  

La Maison-Blanche a proposé la semaine dernière de porter à 1800 milliards de dollars la nouvelle enveloppe pour aider les entreprises et les ménages américains affectés par la pandémie de coronavirus, faisant un effort par rapport à son projet initial.

Mais l’opposition démocrate a jugé cette proposition insuffisante : elle veut un paquet de mesures plus vaste évalué à 2200 milliards de dollars, ce qui est moins que demandé au départ.  

Plusieurs points font aussi débat, comme la stratégie à adopter pour les tests de la COVID-19 ou les aides à accorder aux autorités locales.

Écueils au Sénat

Si un compromis était trouvé, il faudrait ensuite qu’il soit adopté par le sénat, à majorité républicaine.

Le chef des sénateurs républicains Mitch McConnell a, à plusieurs reprises, signalé qu’il ne soutiendrait pas un programme d’aides trop important et veut pousser pour l’adoption de mesures ponctuelles.

Lundi, il a indiqué son intention de proposer mercredi un plan limité de 500 milliards de dollars poussé par son groupe.

« Personne ne pense que cette proposition résoudra instantanément tous les problèmes », a-t-il déclaré sur le parquet du Sénat. Mais « c’est 500 milliards de dollars de bonne action que le Congrès peut décider de faire maintenant », a-t-il ajouté.  

Les démocrates avaient rejeté un texte similaire le mois dernier et leur chef au Sénat Chuck Schumer a affirmé lundi qu’il restait en l’état « inacceptable ». « D’autant plus que la crise a empiré », a-t-il souligné.

M. McConnell a par ailleurs prévu de présenter un texte mardi uniquement destiné à prolonger le programme d’aide aux petites entreprises baptisé PPP (Paycheck Protection Program).

Pessimiste sur les chances de parvenir rapidement à un compromis, la Bourse de New York s’est enfoncée dans le rouge lundi : son indice vedette, le Dow Jones, a perdu 1,44 %.