À la surprise générale, il s’est construit plus d’habitations au Québec après neuf mois en 2020 qu’au cours de la même période l’an dernier. Malgré la COVID-19.

André Dubuc
André Dubuc La Presse

Le nombre de logements sortis de terre depuis le 1er janvier s’élève à 33 094 dans les centres urbains de 10 000 habitants et plus de la province.

« Contre toute attente, au cumul des neuf premiers mois de 2020, les mises en chantier au Québec affichent désormais une avance de 3 % par rapport à la même période l’année dernière », souligne Paul Cardinal, directeur du Service économique de l’Association des professionnels de la construction et de l’habitation du Québec (APCHQ), dans un communiqué.

« Initialement, précise-t-il au téléphone, j’avais prédit une baisse de 3 % des mises en chantier pour 2020, avant la COVID-19. Comme tout le monde, j’ai abaissé mes prévisions après la pause obligatoire sur les chantiers de construction. »

L’avance de 3 % en rythme annuel pourrait bien se maintenir d’ici la fin de l’année, n’exclut plus l’économiste, puisque le marché de la revente ne ralentit pas. À plus long terme, toutefois, M. Cardinal s’attend à une baisse dans la construction de logements locatifs en raison de la diminution du nombre de nouveaux arrivants en provenance de l’étranger.

Résidences secondaires recherchées

Les taux d’intérêt au plancher ont certainement joué un rôle dans cette effervescence, convient M. Cardinal. L’attrait renouvelé pour les résidences secondaires nourrit aussi la demande.

« On a constaté la popularité pour les bords de l’eau », confirme Isabelle St-Jean, responsable des communications à l’hôtel de ville de Mont-Laurier, dans les Hautes-Laurentides. Mont-Laurier enregistre 120 mises en chantier en 2020. À pareille date l’an dernier, c’était 9. Une résidence pour personnes âgées procède à un agrandissement, ce qui contribue en partie au bilan en forte hausse.

Les observations de l’APCHQ reposent sur les données des mises en chantier résidentielles pour le mois de septembre 2020 dans les centres urbains de 10 000 habitants et plus que la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL) a publiées jeudi.

Pour septembre, la SCHL a recensé 4981 nouvelles habitations au Québec, soit une hausse de 24 % par rapport à septembre 2019. Il s’agit d’une cinquième hausse mensuelle consécutive depuis la pause forcée par la pandémie en avril.

« La construction de logements collectifs (appartements, maisons jumelées et maisons en rangée) de même que la construction de maisons individuelles ont enregistré une croissance en septembre. On a coulé les fondations de 859 maisons individuelles, soit 16 % de plus qu’en septembre 2019 », indique l’APCHQ dans son communiqué.

Depuis le début de l’année, la hausse du nombre de nouvelles maisons unifamiliales atteint 3 % au Québec. Du côté des logements collectifs, les 4122 mises en chantier représentent une augmentation de 26 %.

Sur le plan géographique, toutes les RMR, sauf Gatineau, sont à égalité ou en avance par rapport au rythme des mises en chantier de l’an dernier : Saguenay est à + 33 %, Trois-Rivières, + 13 % ; Sherbrooke, + 9 % ; Québec à + 5 % et Montréal à + 1 %.

La RMR de Montréal a vu pas moins de 2828 nouvelles habitations lever de terre le mois dernier, un bond de 73 %. La RMR de Gatineau a connu un mois faste, avec 425 mises en chantier, pour une croissance de 76 %.

Des villes s’en tirent bien

Les statistiques provisoires sut les mises en chantier montrent que certaines villes connaissent une année mémorable à ce chapitre venant donner du poids aux témoignages entendus dans les médias au sujet de Montréalais choisissant la banlieue éloignée, voire la vie en région.

Par exemple, après neuf mois, les mises en chantier ont triplé à Cowansville, avec la construction de 192 logements, toutes catégories confondues (maison, condos, locatifs). Comme on l’a vu avec Mont-Laurier, il est possible que la construction d’une résidence pour personnes âgées vienne doper les données.

En banlieue immédiate de Montréal, Saint-Constant et Saint-Philippe se démarque avec une hausse respective de nouveaux logements de 129 % et 132 % en un an. Plus loin de Montréal, Saint-Paul a vu 86 logements sortir de terre, un bond de 139 %, Sorel-Tracy connaît une hausse de 66 % de ses mises en chantier et Saint-Jérôme, 42 %.

Encore un peu plus loin de Montréal, Lachute et Sainte-Agathe vivent une année remarquable.