(Calgary) L’Association des services pétroliers du Canada (ASPC) a réduit pour une troisième fois ses prévisions de forage au Canada pour 2020, alors que l’industrie reste embourbée dans une crise qui devrait se prolonger dans la deuxième moitié de l’année.

La Presse canadienne

L’ASPC s’attend maintenant à ce que seulement 2800 puits soient forés au Canada cette année, ce qui est inférieur au creux de près de 50 ans de 3100 évoqué dans ses prévisions révisées en avril.

La nouvelle prévision pour 2020 est inférieure de 43 % aux 4900 puits forés en 2019.

La chef de la direction par intérim de l’ASPC, Elizabeth Aquin, a souligné qu’une lente reprise économique, la faiblesse des prix des produits de base et les niveaux d’endettement élevés dans le secteur empêchaient une reprise rapide, après les creux du début de l’année, dans un contexte de ralentissement économique causé par la pandémie de COVID-19.

Selon elle, un surplus d’approvisionnement en pétrole brut en Amérique du Nord fait en sorte que les producteurs sont peu incités à explorer et à développer de nouveaux puits.

La semaine dernière, Precision Drilling, établie à Calgary, a signalé de nouvelles mises à pied et immobilisations de plateformes de forage, alors que ses revenus, victimes d’une plus faible activité dans ses secteurs canadiens et américains, ont chuté de 47 % au deuxième trimestre par rapport à la même période l’année dernière.