(Washington) Les dépenses des ménages aux États-Unis ont rebondi de 8,2 % en mai comparé au mois précédent, signe que l’économie américaine se remet lentement du marasme économique provoqué par la pandémie de COVID-19, selon les données du département du Travail publiées vendredi.

Agence France-Presse

Cette hausse des dépenses est supérieure à celle attendue par les analystes (+7 %).

En avril, les dépenses avaient chuté de 12,6 % (révisé en baisse) sous l’effet des mesures de confinement imposées par les autorités pour contenir le coronavirus.

La hausse des dépenses des ménages est une bonne nouvelle pour la première économie mondiale dont la croissance dépend très largement de la consommation.

Mais la résurgence de foyers de la pandémie notamment dans l’ouest et le sud du pays pourrait menacer cette reprise.

En mai, les revenus des ménages ont en revanche baissé de 4,2 % comparé à avril, « reflétant une diminution des prestations sociales du gouvernement et des aides aux particuliers dans le cadre des programmes fédéraux de relance économique qui se sont poursuivis à un niveau inférieur à celui d’avril », a indiqué le département.

Les revenus des ménages avaient fortement augmenté (+10,8 %) en avril sous l’effet de l’attribution de prestations sociales et des aides gouvernementales.

L’inflation est, elle, repartie en hausse en mai à +0,1 % quand les analystes s’attendaient à ce qu’elle reste inchangée. En avril, elle avait baissé de 0,5 %.

Sur un an, elle accélère de 0,5 %.