(Washington) Le nombre de nouvelles demandes hebdomadaires d’allocations chômage aux États-Unis continue sa lente décrue face à la pandémie même si 1,542 million de personnes ont encore été enregistrées la semaine dernière, selon les chiffres publiés jeudi par le département du Travail.

Agence France-Presse

C’est en ligne avec les attentes des analystes, qui tablaient sur 1,525 million de nouvelles demandes pour la semaine du 31 mai au 6 juin.

La semaine précédente, 1,897 million d’Américains avaient pointé au chômage, selon les chiffres révisés à la hausse.

Et 20,9 millions de personnes touchaient une allocation chômage au cours de la dernière semaine de mai, en recul par rapport à la semaine précédente, selon les données également publiées jeudi par le département du Travail.  

Ce chiffre est publié avec une semaine de retard par rapport aux demandes hebdomadaires.

Le nombre de personnes indemnisées début juin ne représente toutefois qu’à peine la moitié des 44,2 millions d’Américains qui ont pointé au chômage depuis le début des mesures massives de confinement aux États-Unis mi-mars.

En effet, certains ont retrouvé un emploi depuis, et d’autres ne pouvaient pas recevoir une allocation chômage. Par ailleurs, les droits au chômage avaient été élargis de façon temporaire aux personnes atteintes de la COVID-19 ou placées en quarantaine, dans le cadre du plan de relance de l’économie adopté fin mars par l’administration Trump et le Congrès.

À titre d’exemple, 220 000 personnes s’étaient inscrites au chômage au cours de la première semaine de juin 2019, et moins de 1,7 million touchaient une allocation.