(Washington) L’économie américaine a amorcé sa reprise à la faveur du redémarrage d’une partie de l’activité et la conjoncture va nettement s’améliorer aux troisième et quatrième trimestres, a estimé mercredi le secrétaire américain au Trésor, Steven Mnuchin.  

Agence France-Presse

« Nous restons convaincus que l’économie dans son ensemble continuera de s’améliorer considérablement au cours des troisième et quatrième trimestres », a-t-il déclaré, dans un discours préparé à l’occasion de son audition devant le Comité des petites entreprises du Sénat.

Cette audition a pour but de faire le point sur les programmes d’aide aux entreprises durement affectées par l’impact de la pandémie de COVID-19.

Le ministre de Donald Trump observe que le rapport sur l’emploi de mai, publié vendredi, et d’autres données économiques « montrent que nous sommes bien positionnés pour une réouverture forte et progressive de notre pays ».

Déjouant les pronostics, le taux de chômage est tombé à 13,3 % en mai, quand les analystes les plus pessimistes le voyaient frôler les 20 %.

Et 2,5 millions d’emplois ont été créés, contre 8,5 millions d’emplois détruits attendus.

Passant en revue les mesures prises par l’administration Trump, le secrétaire au Trésor a en particulier souligné que « près de 160 millions de chèques d’une valeur de plus de 260 milliards de dollars » avaient été envoyés « en un temps record ».  

Il a en outre indiqué que dans le cadre des programmes de soutien à l’aviation et aux autres entreprises éligibles, le décaissement de plus de 27 milliards de dollars à plus de 500 entreprises du secteur aérien et autres entreprises avaient été décaissés permettant de préserver « des centaines de milliers d’emplois ».  

Dans le cadre du Fonds de secours pour lutter contre le coronavirus, « la quasi-totalité des 150 milliards de dollars affectés pour les États fédérés et les collectivités locales » a été utilisé.

De plus, « nous avons engagé environ 200 milliards de dollars de crédit de soutien dans le cadre des facilités de prêt de la Réserve fédérale », a-t-il rappelé.

La pandémie, qui s’est propagée aux États-Unis en début d’année, a fait plus de 112 000 morts à ce jour, selon des chiffres officiels.

Elle a mis à genou la première économie du monde qui est entrée en récession en février.

Dans tous les pays où le nouveau coronavirus a frappé, les autorités locales ont pris des mesures de confinement plus ou moins sévères.

Aux États-Unis, elles ont été progressivement mises en place à partir de la mi-mars avant de culminer en avril.

Des pans entiers de l’économie dont le transport aérien, l’hôtellerie et la restauration, ont alors été mis à l’arrêt.  

Un plan gigantesque de 3000 milliards de dollars a été approuvé pour venir en aide à l’économie.

Mercredi, Steven Mnuchin s’est dit convaincu qu’il faudrait « une autre loi bipartisane (approuvée par les démocrates et les républicains) pour injecter plus d’argent dans l’économie ».

Pour autant, il a appelé à la prudence, soulignant qu’il ne fallait « pas se précipiter » et être sélectifs.

« Nous avons dû investir beaucoup d’argent dans l’économie, et nous savions que ce ne serait pas la perfection, mais je pense que quoi que nous fassions à l’avenir, il faut cibler beaucoup plus particulièrement les industries et les petites entreprises qui éprouvent le plus de difficultés », a-t-il commenté.

La Chambre des représentants a adopté une proposition de nouveau plan économique de 3000 milliards de dollars mais celui-ci n’a aucune chance d’être approuvé, Donald Trump n’y étant pas favorable en l’état.