(Washington) Les consommateurs américains ont retrouvé un peu d’optimisme en mai, à la faveur des premières mesures de déconfinement aux États-Unis, et anticipent des améliorations sur le front de l’emploi, selon une étude de la Réserve fédérale de New York (Fed) publiée lundi.

Agence France-Presse

« Les consommateurs sont plus optimistes (qu’en avril) quant aux perspectives pour le marché de l’emploi, qui s’améliorent au regard des salaires, de l’emploi et des pertes d’emplois », relève la Fed.

Néanmoins, le niveau de ces attentes reste bien inférieur à celui d’avant la pandémie de nouveau coronavirus.

Les consommateurs anticipent aussi une croissance de leurs revenus, principalement pour les personnes ayant les salaires les plus bas, mais aussi de leurs dépenses, et sont moins inquiets pour le paiement de leurs échéances de prêts.

Ils pensent toutefois qu’il leur sera beaucoup plus difficile de contracter des prêts. Or, la consommation aux États-Unis repose très largement sur l’emprunt.

Quant aux prix à la consommation, ils sont attendus en hausse d’ici un an.

Ils ont reculé de 0,5 % en avril, selon l’indice PCE, suivi par la Fed.  

La prochaine réunion du comité monétaire de la Fed a lieu mardi et mercredi. Ses membres doivent établir et publier leurs prévisions pour l’économie américaine.