Les participants du Québec à la Prospectors & Developers Association of Canada (PDAC) à Toronto n’ont pas été invités à prendre des mesures spéciales, à la suite de la découverte d’un cas de COVID-19 parmi les participants à cette grande conférence annuelle du secteur minier.

Hélène Baril Hélène Baril
La Presse

Nouveau Monde Graphite avait cinq représentants à la PDAC, dont son président, Éric Desaulniers. Comme les autres participants, l’entreprise a reçu hier un avertissement des organisateurs de la conférence, a fait savoir sa porte-parole Julie Paquet, qui y a participé aussi. Il n’y a pas de « mesures particulières à prendre, mises à part les recommandations actuelles de la santé publique », a-t-elle dit.

Comme à l’habitude, la délégation du Québec à la conférence minière était importante. « C’est l’événement le plus important de l’année pour le monde minier », indique Josée Méthot, la présidente-directrice générale de l’Association minière du Québec, qui était elle aussi à Toronto la semaine dernière.

Sans s’isoler, Mme Méthot a décidé de restreindre volontairement ses interactions professionnelles pour les prochains jours. La réunion à son agenda d’hier a été faite au téléphone plutôt qu’en personne, a-t-elle indiqué.

L’épidémie de coronavirus était sur toutes les lèvres lors de la conférence de Toronto, et tout le monde était invité à faire attention, selon Josée Méthot.

Les organisateurs rapportent que l’événement a attiré 2700 personnes de moins que l’an dernier, et que certains invités avaient choisi de ne pas se déplacer et de faire leurs présentations par vidéoconférence.

Le premier ministre Justin Trudeau et le premier ministre de l’Ontario Doug Ford ont participé à la conférence, qui a réuni 23 144 personnes venant de 130 pays.