(Ottawa) L’économie canadienne a progressé pour un troisième mois consécutif en mai, enregistrant une croissance d’ensemble de 0,2 % grâce à la progression de 13 de ses 20 secteurs, a indiqué mercredi Statistique Canada.

La Presse canadienne

La croissance du produit intérieur brut (PIB) a été supérieure aux prévisions des économistes, qui visaient une augmentation de 0,1 %. Cette amélioration a profité de la reprise du secteur de la fabrication en mai, après son repli du mois d’avril, ainsi que de la croissance soutenue du secteur de la construction.

Aux yeux de Douglas Porter, économiste en chef chez BMO Marchés des capitaux, la croissance de mai était légèrement plus positive que ne le laissent croire les données du mois, puisque Statistique Canada a également révisé la croissance d’avril à 0,33 %, alors qu’elle avait initialement estimée à 0,26 %.

« Le gain de PIB attendu plus haut est d’autant plus impressionnant qu’il a surmonté les déclins du commerce de gros, du commerce de détail, des services publics, et de la production de pétrole et de gaz naturel (la production de sables bitumineux a reculé de 6 % par rapport à avril) », a écrit M. Porter dans un commentaire.

Il a ajouté que la légère révision à la hausse d’avril et les détails « robustes » de mai donnaient un « éclairage relativement plus sain sur les performances de l’économie au printemps ».

Brian DePratto, économiste principal à la Banque TD, a déclaré que le rapport de mai soulignait la vigueur d’une reprise après un faible début d’année 2019, tout en notant que les secteurs de la fabrication et de l’immobilier « revenaient à la vie après leurs revers antérieurs ».

« Cela dit, une reprise est une reprise et, avec les révisions à la hausse d’avril, nous rehaussons à nouveau notre prévision pour la croissance du PIB du deuxième trimestre, qui passe à 3,0 % sur une base annualisée », a écrit M. DePratto.

M. Porter a convenu que la croissance pour le deuxième trimestre serait proche de 3,0 %.

« Cela se compare à la prévision de (BMO) de 2,5 % et à la plus récente estimation officielle (de la Banque du Canada) de 2,3 % pour le trimestre », a observé M. Porter.

Selon le rapport de Statistique Canada sur le PIB, le secteur du commerce de gros a retraité de 1,4 % en mai, après quatre mois de croissance. Tous les sous-secteurs ont reculé, à l’exception de celui du commerce de gros de matériaux et de fournitures de construction, qui a grimpé de 0,4 %.

Le secteur du commerce de détail s’est contracté de 0,4 en mai, enregistrant sa première baisse mensuelle depuis l’été dernier, tandis que le secteur de l’extraction minière, de l’exploitation en carrière et de l’extraction de pétrole et de gaz a reculé de 0,8 %, après avoir pris 5,5 % en avril.

L’extraction de pétrole et de gaz a diminué de 2,5 % en mai, après deux mois de croissance. En excluant les sables bitumineux, l’extraction de pétrole brut et de gaz naturel a augmenté de 1,1 %.

Les activités d’extraction minière, en excluant celle de pétrole et de gaz naturel, ont augmenté pour un troisième mois consécutif, avec un gain de 2,7 %.

L’extraction de minerais métalliques a progressé de 2,6 %, celle de minerais non métalliques, de 2,1 %, grâce à une progression de 3,0 % de la potasse alimentée par les exportations. Selon Statistique Canada, l’extraction de charbon a augmenté de 8,3 % en raison d’une augmentation des exportations de charbon métallurgique.