(Washington) Le secrétaire américain au Trésor Steven Mnuchin a annoncé lundi une nouvelle réunion téléphonique « à haut niveau » cette semaine avec ses homologues chinois pour tenter de sortir de l’impasse de la guerre commerciale.

Agence France-Presse

« L’ambassadeur (Robert) Lighthizer et moi-même avons eu plusieurs conversations sur la Chine avec nos homologues. Nous prévoyons d’avoir une autre conversation téléphonique à haut niveau cette semaine », a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse.

« Si nous réalisons des progrès importants, il y a de fortes chances que nous y allions plus tard », a-t-il ajouté.

La semaine dernière, négociateurs chinois et américains avaient repris le dialogue par téléphone. Et l’un des principaux conseillers de Donald Trump sur le commerce, Peter Navarro, avait annoncé qu’une délégation commerciale américaine, emmenée par MM. Lighthizer et Mnuchin, se rendrait à Pékin « dans un avenir très proche » pour tenter de mettre un terme à une guerre commerciale qui dure depuis plus d’un an.

Ces déclarations interviennent alors que les tensions commerciales ont pesé sur la croissance chinoise au deuxième trimestre. Le produit intérieur brut s’est accru de 6,2 %, sa plus faible performance en 27 ans, selon des données publiées en Chine lundi.

Elle reste toutefois dans la fourchette de croissance visée par Pékin cette année : entre 6 et 6,5 % (contre 6,6 % en 2018).

La Chine avait déjà dévoilé vendredi des chiffres moroses pour son commerce extérieur au mois de juin.

Donald Trump n’a pas manqué lundi de commenter la faiblesse de la croissance de la Chine.

« Les tarifs douaniers des États-Unis ont un impact majeur sur les entreprises qui souhaitent quitter la Chine pour des pays qui ne subissent pas de droits de douane. Des milliers d’entreprises partent », a-t-il dit dans un tweet.  

« C’est pourquoi la Chine veut conclure un accord », a estimé le président américain.

Les discussions entre Américains et Chinois pour mettre fin à leur dispute commerciale ont été relancées – après un brutal coup d’arrêt en mai – lors d’un sommet entre M. Trump et son homologue Xi Jinping en marge du G20 d’Osaka (Japon) fin juin.

M. Trump a accepté de geler l’instauration de droits de douane punitifs sur les 300 milliards de dollars d’importations de produits chinois n’étant pas encore surtaxés.