En plus d'achever l'intégration des cinq acquisitions réalisées depuis deux ans, Lumenpulse devra s'adapter à un nouvel environnement de travail en 2017. Le spécialiste des systèmes d'éclairage se prépare à quitter Montréal pour s'installer sur la Rive-Sud, beaucoup plus facile d'accès.

Mis à jour le 16 nov. 2016
Richard Dufour LA PRESSE

La direction va faire construire son nouveau siège social dans le parc industriel de Longueuil, à proximité des installations de Pratt & Whitney. Un premier groupe d'employés devrait commencer à y travailler dès le mois de juin.

L'effectif est passé de 75 personnes il y a cinq ans à plus de 600 aujourd'hui. De ce nombre, ils sont 350 employés au siège social actuel, dans le quartier Griffintown. Et l'entreprise prévoit ajouter entre 150 et 200 autres employés à son siège social d'ici trois ans, notamment des ingénieurs spécialisés.

« On ne peut plus prendre d'expansion ici [dans Griffintown] et le bâtiment ne convient plus aux besoins d'une entreprise manufacturière comme la nôtre », dit le fondateur et PDG, François-Xavier Souvay.

La direction voulait un terrain d'au moins 400 000 pi2. « Tu ne trouves pas ça facilement à Montréal », dit le PDG.

Les autres critères incontournables étaient un service de transports en commun efficace ainsi qu'un accès approprié sur le plan logistique. Situé sur le bord de la route 132 à Longueuil, le lieu est qualifié de « stratégique » par le PDG.

« Environ 80 % de ce qu'on fabrique ici est exporté hors Québec, principalement aux États-Unis. On va beaucoup gagner en efficacité. Les accès routiers sont très importants. Sur l'île de Montréal, c'est tout un défi », explique François-Xavier Souvay.

« Ici, à Montréal, les camions doivent faire le tour de la bâtisse deux et trois fois pour être capables de nous livrer de la marchandise parce que le chemin peut être bloqué. Quand arrive la fin de trimestre et que tu travailles 24 h sur 24, les propriétaires de condos de l'immeuble entendent le bruit de l'usine. Ça ne fait pas un climat agréable », dit-il.

Depuis l'inscription en Bourse au printemps 2014, Lumenpulse a bouclé successivement les acquisitions d'AlphaLED, Contrôles Ariane, SDL, Exenia et Fluxwerx. Il n'y en aura pas d'autres à court terme.

« On a décidé de prendre une pause pour la prochaine année », dit le grand patron.

Importants contrats

Avant de procéder à une autre acquisition, François-Xavier Souvay souhaite lancer les produits d'Exenia en Amérique du Nord (juin prochain), ceux de Fluxwerx en Europe (septembre prochain) et de nouvelles familles d'applications architecturales extérieures (novembre prochain).

L'année 2017 en sera donc une d'exécution pour l'entreprise, qui vient tout juste de terminer la commande qu'elle avait reçue pour la mise en lumière du pont Jacques-Cartier en prévision des célébrations du 375e anniversaire de Montréal.

Lumenpulse a aussi été choisie le mois dernier pour la mise en lumière de l'Arc de triomphe à Paris. « Un contrat majeur », dit-il. 

« On vient aussi d'obtenir un contrat de 3,7 millions pour éclairer le Beverly Center, un gros centre commercial haut de gamme à Los Angeles. »

L'accumulation des commandes alimente une croissance telle que François-Xavier Souvay est maintenant prêt à déléguer un peu plus les pouvoirs qu'il détient. Il entend créer au printemps un poste de chef de l'exploitation qui sera confié au fondateur de Fluxwerx, Tim Berman.

Un autre changement important est celui de commencer à fournir des prévisions aux analystes financiers, une chose que François-Xavier Souvay refusait catégoriquement de faire jusqu'à tout récemment.

« Nos activités commencent à être difficiles à modéliser. Les échanges devenaient de plus en plus difficiles avec les analystes », dit le PDG.

Un titre qui tarde à décoller

Pour l'exercice financier actuellement en cours, la direction estime que le chiffre d'affaires augmentera d'environ 65 % à 230 ou 240 millions de dollars.

François-Xavier Souvay a plusieurs fois répété son ambition d'atteindre le milliard de revenus. Cela devrait se produire d'ici 5 à 10 ans.

« Si ça arrive avant, c'est qu'on aura réalisé une acquisition majeure d'ici là », précise-t-il.

Malgré les réalisations des dernières années, les investisseurs restent de glace. Le titre de Lumenpulse se négocie aujourd'hui au même prix que celui fixé lors de l'inscription en Bourse, au printemps 2014.

François-Xavier Souvay souligne que 85 % des actions en circulation sont détenues par une douzaine de fonds institutionnels, ce qui peut expliquer, selon lui, la faible liquidité du titre. Mais la raison principale de la faiblesse du titre est possiblement le fait que les investisseurs souhaitent que les résultats se traduisent en profits plus importants, convient-il.

Photo Robert Skinner, La Presse

De gauche à droite : Michel Lauzon, architecte du projet, Sylvie Parent, conseillère du district Fatima-Parcours-du-Cerf, la mairesse de Longueuil, Caroline St-Hilaire, François-Xavier Souvay, fondateur de Lumenpulse, et Dario Montoni, du Groupe Montoni.

Photo Robert Skinner, La Presse

Au cours de l'année 2017, Lumenpulse quittera progressivement ses bureaux de Griffintown pour s'installer sur la Rive-Sud dans le but de prendre de l'expansion, mais également afin d'être plus facile d'accès pour ses employés. La direction a dévoilé hier le chantier de son nouveau siège social, dans le parc industriel de Longueuil, situé à proximité des installations de Pratt&Whitney.

En bref

ACTIVITÉS : conception de solutions d'éclairage à DEL (diodes électroluminescentes) durables et à haut rendement de catégorie de spécifications pour des environnements commerciaux, institutionnels et urbains.

QUELQUES RÉALISATIONS : l'éclairage du Musée d'art contemporain de Montréal, du stade BC Place de Vancouver, du stade Soldier Field de Chicago et du siège social de General Motors à Detroit.

PDG ET PRINCIPAL ACTIONNAIRE : François-Xavier Souvay (16 % des actions)

CHIFFRE D'AFFAIRES DU DERNIER EXERCICE : 145 millions

NOMBRE D'EMPLOYÉS : 605

BUREAUX : Montréal, Boston, Paris, Londres, Manchester, Florence (Italie)

QUELQUES CONCURRENTS : General Electric, Philips, Acuity Brands

FORCES

• Agilité et entrepreneurship

• Leader dans son secteur (plus importante entreprise d'éclairage au pays)

• Bilan financier sain

FAIBLESSES

• Rentabilité à long terme non démontrée

• Historique boursier limité

• Beaucoup d'énergie à consacrer à l'intégration de récentes acquisitions