Source ID:; App Source:

Twitter: départ du directeur d'exploitation Adam Bain

Le réseau social américain en difficultés Twitter a annoncé mercredi le départ... (PHOTO REUTERS)

Agrandir

PHOTO REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
San Francisco

Le réseau social américain en difficultés Twitter a annoncé mercredi le départ d'un de ses dirigeants clés, le directeur d'exploitation Adam Bain, bras droit du patron fondateur Jack Dorsey.

«Adam Bain a informé l'entreprise de sa décision de démissionner du poste de directeur d'exploitation et d'explorer des opportunités en dehors de l'entreprise», a indiqué Twitter dans un communiqué.

Il va être remplacé par le directeur financier, Anthony Noto, un ancien de Goldman Sachs qui avait été recruté par Twitter durant l'été 2014.

Anthony Noto va conserver pour l'instant en parallèle les fonctions de directeur financier, en attendant la désignation d'un successeur pour lequel Twitter dit avoir amorcé une procédure de recherche.

L'annonce du départ d'Adam Bain faisait baisser l'action Twitter d'environ 3 % vers 17h50 dans les échanges électroniques suivant la clôture de la Bourse de New York.

Adam Bain était en effet très apprécié tant en interne qu'à Wall Street, et ses compétences très saluées. Après avoir joué un rôle important pour développer les activités publicitaires et les efforts de monétisation de Twitter, il avait été propulsé directeur d'exploitation l'an dernier, et supervisait à ce titre un large éventail d'activités.

Ce nouveau départ confirme l'hémorragie parmi l'équipe dirigeante à laquelle Twitter est confronté depuis déjà plusieurs mois, alors qu'il peine toujours dix ans après sa création à étendre son audience et à trouver un modèle économique.

Le rappel aux commandes de Jack Dorsey l'an dernier n'a jusqu'ici pas suffi à relancer la croissance, pas plus que ses efforts pour simplifier le service ou développer de nouvelles offres, en particulier en mettant l'accent sur la vidéo en direct avec des retransmissions de matchs de football américain ou des débats présidentiels.

Dans ce contexte, les rumeurs d'un possible rachat avaient repris de plus belle ces derniers mois, mais tous les prétendants cités , comme Google, Disney ou Salesforce, ont jeté l'éponge.

Pour tenter de dégager enfin des bénéfices en 2017, Twitter avait encore annoncé fin octobre la suppression de 9 % de ses effectifs, soit environ 350 postes, ainsi que la fermeture «dans les prochains mois» de l'application de partage de courtes vidéos Vine, rachetée fin 2012.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer