La fin de l'édition papier de La Presse en semaine, à partir de janvier prochain, aura un impact notable sur le volume d'activités à l'imprimerie de journaux du groupe Transcontinental (T.TCL.A), dans l'est de Montréal.

Mis à jour le 17 sept. 2015
Martin Vallières LA PRESSE

Toutefois, cette cessation d'impression de près de 80 000 exemplaires par jour était déjà attendue chez cet imprimeur attitré de La Presse depuis 2003. Elle avait même été le motif - il y a plus d'un an, en février 2014 - d'une renégociation avant terme d'un contrat d'impression d'une durée de 15 ans, jusqu'en 2018.

La société éditrice de La Presse, Gesca, filiale de Power Corporation, avait alors versé une compensation de 31 millions de dollars à Transcontinental afin d'être libérée d'une partie de ses obligations contractuelles, notamment pour le volume d'exemplaires à imprimer jusqu'à la fin du contrat initial, en 2018.

N'empêche, en janvier prochain, la fin de La Presse papier en semaine retranchera l'équivalent de 20% du volume courant d'activité à l'usine de Montréal-Est, a-t-on confirmé hier chez Transcontinental.

Quant à l'impact éventuel sur les 80 travailleurs de cette grande imprimerie de journaux, on indiquait qu'il était encore trop tôt pour le préciser. D'autant plus que cette usine compte déjà sur une clientèle relativement variée de journaux hebdomadaires et de quotidiens, dont le Metro, à tirage important et distribué gratuitement dans les lieux publics et les transports collectifs.

«Nous sommes continuellement en recherche et en remaniement de contrats d'impression parmi nos usines chez Transcontinental. Par ailleurs, le contrat de La Presse n'est qu'une partie de toutes nos activités d'impression, qui totalisent presque 1,5 milliard en chiffre d'affaires», a expliqué Jennifer McCaughey, porte-parole de Transcontinental.

De l'avis de l'analyste Adam Shine, spécialiste des médias et télécoms à la Financière Banque Nationale, la fin de La Presse papier en semaine, qu'il estime à 90 000 exemplaires par jour en moyenne, aura un impact limité sur les prochains résultats financiers de Transcontinental.

Selon M. Shine, les revenus liés du contrat d'impression de La Presse, «autour de 60 millions par an à l'origine», étaient déjà passés «sous les 40 millions» avant l'annonce de la fin des cinq numéros en semaine. Il anticipe qu'ils déclineront «autour des 10 millions par an» avec le maintien d'un seul numéro papier le samedi, à partir de janvier prochain.