Les employés syndiqués du Globe and Mail ont accepté la plus récente offre patronale dans une proportion de 84 %, jeudi après-midi. Ils évitent ainsi la grève ou le lock-out.

Marie-Michèle Sioui LA PRESSE

Une entente de principe entre les 355 employés syndiqués du journal national et sa direction avait été conclue in extremis, la veille.

Selon nos informations, la partie patronale aurait fait marche arrière et n'exigerait plus aux journalistes d'écrire certains articles commandités.

Le syndicat avait donc recommandé à ses membres d'appuyer l'entente.

Mercredi dernier, les syndiqués avaient refusé la dernière offre patronale dans une proportion de 92,3 %.