C'est le moment de l'année où les analystes financiers polissent leur boule de cristal afin d'aider les investisseurs à placer leur mise sur les titres les plus prometteurs pour la nouvelle année. Mais en investissement, il n'y a pas de certitude, et les projections, généralement optimistes, de ces experts peuvent aussi bien aller de travers.

Mis à jour le 30 déc. 2013
Paul Durivage LA PRESSE

Nous avons donc remonté le temps pour vérifier quelques prédictions faites en cours d'année. Avec la forte poussée des marchés boursiers, un grand nombre de ces prévisions se sont avérées exactes, mais comme on peut s'y attendre, il y a aussi eu quelques errements.

Passons rapidement sur la promesse de l'atteinte de l'équilibre budgétaire en 2013-2014, telle que répétée par Pauline Marois et Nicolas Marceau, et voici quelques citations choisies de nos prévisionnistes et ce qu'il en fut.

À PROPOS D'AIR CANADA



CITATION: «L'allègement des charges des caisses de retraite, la baisse des coûts et la croissance des revenus par passager et par mille devraient pousser à la hausse les profits et le cours des actions d'Air Canada.»

- Fadi Chamoun, BMO Marchés des capitaux, le 18 janvier, dans un rapport de recherche

RÉALITÉ: L'analyste paraissait bien téméraire quand il a relevé son prix cible à 2,75$ pour l'action d'Air Canada, qui volait encore au niveau des paquerettes. Le titre approche des 8$, et Fadi Chamoun le voit maintenant à 10$.

À PROPOS DE BOMBARDIER

CITATION: «Après le premier vol de la CSeries, les investisseurs attendront impatiemment de voir l'amélioration des marges bénéficiaires tant dans l'aéronautique que dans les transports, et l'augmentation des flux de trésorerie.»

- Cameron Doerksen, Financière Banque Nationale, le 11 mai, dans La Presse+

RÉALITÉ: L'expert de la FBN a eu raison de relever sa cible de prix de 4,75$ à 5,25$, quatre mois avant les premiers essais de la CSeries. Le titre, qui venait d'atteindre 4,70$, a poursuivi sa remontée jusqu'à un sommet de 5,37$ à la fin du mois d'octobre. Il stagne maintenant à environ 4,60$ dans l'attente de commandes importantes.

À PROPOS DE BLACKBERRY

CITATION: «Nous sommes un peu plus positifs à l'égard de BlackBerry, mais nous ne pouvons toujours pas recommander ce titre sur des bases financières.»

- Kris Thomson, Financière Banque Nationale, le 15 juin, dans La Presse

RÉALITÉ: Au lendemain d'une vidéoconférence avec les dirigeants de l'ancienne Research In Motion, l'analyste senior disait aimer le téléphone intelligent Z10 à écran tactile, mais doutait qu'il puisse renverser le déclin des parts de marché. Le titre, encore à 14,67$, a perdu la moitié de sa valeur dans les mois suivants.



À PROPOS D'ORBITE ALUMINAE


CITATION: «Orbite va continuer à livrer de la valeur aux investisseurs à long terme.»

- Matt Gowing, Mackie Research Capital, le 1er avril, cité par Streetwise Reports

RÉALITÉ: Ce n'était pas un poisson d'avril. L'analyste entrevoyait alors un prix cible de 6$ pour le titre qui cotait encore 1,37$, trois fois plus qu'aujourd'hui. Il fit plus tard amende honorable en changeant sa recommandation pour un prudent «détenir» avec un prix cible ramené à 92 cents l'action.

À PROPOS DE LULULEMON ATHLETICA

CITATION: «Le vieillissement est naturel et peut survenir de manière gracieuse.»

- Lindsay Drucker, Goldman Sachs, le 12 juin, dans La Presse

RÉALITÉ: Au lendemain de la démission-surprise de la présidente du réseau de détaillants de vêtements de yoga, l'analyste new-yorkaise a joliment relevé qu'une entreprise mature n'a plus droit à des multiples boursiers de 35 ou 40 fois les profits. Elle a, avec tout autant de doigté, abaissé sa cible de 72$US à 60$US, le cours récent du titre en chute.

À PROPOS DE LA BULLE BOURSIÈRE

CITATION: «Un marché haussier ne meurt pas de vieillesse.»

- Jean-Luc Landry, Gestion de portefeuille Landry, le 27 avril, dans La Presse

RÉALITÉ: Alors que l'on craignait une forte correction des marchés boursiers, le stratège a rappelé que deux types d'événement ont provoqué la baisse des Bourses dans le passé: l'imminence d'une récession ou un resserrement du crédit. Aucun de ces deux événements n'était dans l'air, et la Bourse a poursuivi sa montée quasi ininterrompue tout le reste de l'année.

À PROPOS DU BITCOIN

CITATION: «Plus il y aura d'acheteurs, plus la monnaie [virtuelle] prendra de la valeur, et plus elle prendra de la valeur, plus il y aura d'acheteurs. Sauf que rien n'est éternel et lorsque l'euphorie cède à la panique, la correction peut être très brutale.»

- Hendrix Vachon, Desjardins, Point de vue économique, le 21 novembre

RÉALITÉ: La monnaie virtuelle bitcoin a plongé de près de 50%, le 17 décembre, un mini-krach provoqué par des mesures restrictives supplémentaires en Chine. Dans son «Point de vue» quasi prémonitoire, l'économiste senior de Desjardins évoqua même «un schéma de Ponzi», c'est-à-dire un système commercial où seuls les premiers participants peuvent réaliser des gains substantiels. Leurs successeurs, eux, se retrouvent souvent avec des gains marginaux, sinon nuls.