Le poids de la dette augmente en Europe malgré des années de mesures de réduction des coûts et de hausses des impôts destinées à redresser les finances publiques.

ASSOCIATED PRESS

Les données officielles rendues publiques lundi démontrent que l'endettement des 17 pays européens qui utilisent l'euro a atteint un sommet sans précédent à la fin du premier trimestre, même après la mise en place de mesures d'austérité destinées à rééquilibrer les finances gouvernementales.

Eurostat, le bureau européen des statistiques, a annoncé que la proportion de la dette gouvernementale par rapport au produit intérieur brut (PIB) annuel de la zone euro s'était élevée à un niveau record de 92,2% au premier trimestre de 2013, comparativement à 90,6% lors du trimestre précédent et à 88,2% au premier trimestre il y a un an.

Frappés de plein fouet par une récession mondiale, une crise bancaire et, dans certains cas, une mauvaise gestion financière, des pays de la zone euro ont été contraints d'adopter des mesures afin de faire face à leurs dettes, certains en retour de prêts de plusieurs milliards.

Des progrès ont néanmoins été réalisés puisque les déficits budgétaires annuels de plusieurs pays sont en baisse. La Grèce, par exemple, devrait recommencer à connaître une croissance économique l'an prochain tout en enregistrant un excédent primaire - soit le budget annuel moins les paiements relatifs à la dette - après des années de mesures d'austérité ayant contribué à une récession de près de six ans et à un taux de chômage d'environ 27%.