Un autre indice que le Canadien songe à déménager son club-école de Hamilton à Laval? L'entente entre la Ville et evenko pour la gestion du nouvel amphithéâtre de Laval prévoit en effet expressément des redevances pour les matchs de hockey.

Vincent Brousseau-Pouliot LA PRESSE

Selon l'entente rendue publique jeudi dernier par la Ville de Laval, evenko paiera une redevance variant entre 0,75$ et 2$ par billet de hockey (en fonction du nombre de billets vendus durant l'année), tandis que la redevance sera de 1,50$ à 4$ par billet de spectacle à la Place Bell.

> Les ententes à Laval et Québec (tableau au bas du PDF)

La redevance pour les matchs de hockey semble avoir été ajustée en fonction du prix des billets de la Ligue américaine de hockey. À Hamilton, le prix des billets du club-école du Canadien varie entre 17$ et 26$, ce qui est sensiblement moins cher que la quasi-totalité des billets de spectacle au Québec. À titre d'exemple, le prix des billets pour les spectacles présentés au Métropolis de Montréal au cours des prochaines semaines varie entre 27$ et 94$.

Le Canadien n'a pas confirmé publiquement son intention de déménager son club-école à Laval à l'ouverture de la Place Bell, en 2015. « Un jour, j'aurai une bonne nouvelle, mais c'est trop tôt pour le dire », a affirmé le président Geoff Molson au cours d'une conférence de presse, en novembre dernier.

Les Bulldogs de Hamilton attirent en moyenne 6211 spectateurs par match cette saison. La Cité de la culture et du sport de Laval - organisme paramunicipal responsable d'administrer l'amphithéâtre - toucherait ainsi des redevances d'environ 204 000$ par année. En faisant salle comble (10 000 sièges) au cours de chacun de ses 38 matchs à domicile, une équipe de la Ligue américaine de hockey générerait des redevances de 500 000$ par année.

La Cité de la culture et du sport de Laval espère obtenir entre 1 et 2 millions de dollars par année en redevances de la part d'evenko, qui paiera aussi un loyer (1 million par année en moyenne sur 20 ans), et des droits d'identification pour Bell (20 millions pour 20 ans). Au total, la contribution d'evenko/Bell devrait varier entre 3 et 4 millions par année, en plus des 12 millions investis initialement en équipements pour le projet.

Redevances moins élevées qu'à Québec

Les redevances d'evenko sur les billets à la Place Bell seront moins élevées que celles que paiera Québecor Média sur les billets vendus à l'amphithéâtre de Québec. À Québec, les redevances seront de 10% de la valeur du billet, jusqu'à un maximum de 4$ par billet, peu importe le type d'événement. À Laval, il faudra franchir le seuil de 200 000 billets pour avoir une redevance de 4$ par billet pour un spectacle.

La différence entre les taux de redevances à Laval et à Québec s'explique assez bien, selon deux experts. « À Québec, il n'y aura que l'amphithéâtre, donc on peut se permettre d'avoir des redevances un peu plus élevées. Dans la région de Montréal, il y a d'autres salles que la Place Bell qui peuvent accueillir plusieurs milliers de personnes. Le revenu disponible par habitant est aussi plus élevé à Québec qu'à Laval », précise Michel Magnan, professeur et titulaire d'une chaire en comptabilité à l'Université Concordia.

« Il faut aussi voir quel genre de spectacles evenko a en tête pour la Place Bell. La redevance dépend toujours du prix des billets. À Québec, ce sera plus facile de refiler la redevance de 4$, surtout pour des matchs de la Ligue nationale de hockey », explique l'économiste Philip Merrigan, professeur à l'Université du Québec à Montréal.