Rédiger une description de poste, diffuser son offre d'embauche, puis éplucher tous les CV accumulés. Pour le gestionnaire de petite ou de moyenne entreprise, le recrutement d'un nouvel employé peut être coûteux en temps et en argent. Un problème qu'a bien cerné la boîte montréalaise Iscopia qui propose aux PME un véritable «kit» d'embauche accessible sur le web.

Mis à jour le 16 janv. 2012
Martin Primeau LA PRESSE

Iscopia, c'est la création de Paul Blanchard, un consultant en informatique qui a développé au cours des années 90 une gamme d'applications informatiques pour consultants en ressources humaines.

Souhaitant commercialiser son produit, il s'associe à deux fonds de capital-risque, puis confie en 2007 les rênes de son entreprise à François Plamondon, un comptable agréé de formation qui a fait sa marque dans plusieurs sociétés technologiques.

Mais la plateforme a mal vieilli, et François Plamondon le note dès son arrivée. «Les fonctionnalités étaient intéressantes, mais l'architecture de base datait des années 90, raconte-t-il. Pour des raisons de stabilité, de flexibilité et de sécurité, on a décidé de réécrire toute la plateforme.»

Après une année 2008 consacrée à taper des lignes de codes, son équipe lance une nouvelle version qui capte rapidement l'intérêt d'entreprises spécialisées dans la gestion de ressources humaines comme Groupe GFI et CPS Human Ressources.

«L'approche que j'ai eue, c'est de cibler de grands partenaires qui ont déjà un lien de confiance avec un grand nombre de PME, et de leur proposer notre kit d'embauche en marque blanche», explique François Plamondon.

La stratégie en marque blanche qu'il a adoptée fait en sorte que chaque site prend les couleurs du partenaire d'affaires d'Iscopia, même si chacun d'eux donne accès à la même plateforme informatique. C'est de cette façon que l'entreprise montréalaise s'est immiscée sur plus d'une dizaine de sites d'embauche spécialisés et qu'elle a obtenu l'accès à des dizaines de milliers de clients canadiens, mais surtout américains.

Un recrutement personnalisé

En visitant l'un de ces sites, l'administrateur d'une PME en quête de l'employé idéal sélectionne une fiche déjà rédigée qui décrit le poste à combler, l'adapte, puis diffuse son offre sur les sites spécialisés en emplois comme ceux de Monster, de Workopolis ou d'Emploi-Québec.

«Dans les grandes entreprises, il a des gens spécialisés en ressources humaines qui ont des compétences en recrutement et en formation d'employés, explique François Plamondon. La PME n'a souvent pas une personne à temps plein pour s'occuper des embauches.»

La solution d'Iscopia facilite non seulement la publication de l'offre d'emploi, mais classe aussi de façon automatique les candidatures selon les réponses des postulants à un questionnaire. Une façon d'épargner à l'employeur le soin de séparer le grain de l'ivraie.

«Les outils sont bâtis de façon à refléter les critères importants pour le poste à combler. Il y a plus de science et moins d'intuition. En conséquence, on sélectionne les candidats qui sont les plus adaptés au poste, et c'est ça qui est recherché», affirme-t-il.

Pour départager les meilleurs candidats, Iscopia ajoute à son offre une batterie de tests psychométriques accessibles en ligne.

«La psychologie industrielle, ça existe depuis 50 ans, sauf qu'antérieurement, la seule façon de faire évaluer quelqu'un en utilisant la psychométrie, c'était de l'envoyer faire un test dans une société spécialisée. Quand tu y envoies un candidat, le processus est cher et long. Pour une PME, c'est hors de prix», explique le président d'Iscopia.

Chaque poste requiert des habiletés différentes et les questionnaires en tiennent compte.

«Il y a 19 grands traits de personnalités que l'on peut mesurer chez les gens, mais seulement 5 à 7 qui sont pertinents pour un emploi en particulier, précise-t-il. Avec l'aide de psychologues industriels, on a établi quels sont ceux qui sont les plus pertinents à la performance au travail, et on les évalue avec nos tests.»

Les résultats sont compilés sur une ou deux pages puis sont transmis à l'employeur sous la forme de diagrammes qui s'analysent en un coup d'oeil.

«Le défi, c'est de rendre ça simple et facile», explique le président de la petite société montréalaise qui compte aujourd'hui 27 employés.

Du nouveau au programme

Iscopia compte lancer d'ici la fin de l'année 2012 une offre supplémentaire aux administrateurs de PME: un outil s'adressant non pas à un futur employé, mais plutôt à celui qui se trouve déjà dans les rangs de l'entreprise.

«Aux États-Unis, dans les entreprises de 20 à 1000 employés, il y a environ un million d'embauches par mois, mais l'opportunité en mise en valeur du personnel est encore plus grande parce que ces entreprises ont 45 millions d'employés.»

Reste maintenant à adapter la plateforme d'Iscopia au marché de l'évaluation et du développement de l'employé. Une étape qu'il ne faudra pas précipiter malgré le fort potentiel commercial que ce marché représente explique François Plamondon. «Il faut marcher avant de courir.»

---------------

ISCOPIA

Fondateurs

Paul Blanchard

Président

François Plamondon

Investisseurs

Capital St_laurent, Rho Canada Ventures et BDR Capital

Le concept en 140 caractères

Entreprise web qui propose aux PME une solution de recrutement personnalisée qui allie simplicité, rapidité et sécurité de l'information.

Objectif d'ici un an

«Avoir augmenté notre visibilité chez les clients de nos partenaires.» - François Plamondon