Les ventes au détail ont augmenté de 0,5 % pour s'établir à 37,8 milliards en août, a indiqué mardi Statistique Canada, annulant en grande partie la baisse enregistrée en juillet.

LA PRESSE CANADIENNE

Des hausses ont été observées dans 6 des 11 sous-secteurs, lesquels représentent 70 % des ventes au détail, a précisé l'agence gouvernementale. L'augmentation s'explique principalement par les ventes plus fortes des stations-service et des marchands de véhicules automobiles et de leurs pièces.

Exprimées en volume, les ventes ont progressé de 0,3 %.

Selon l'économiste Robert Kravcic, de la Banque de Montréal, les données du mois d'août sont «admirables étant donné la tempête entraîné par des marchés financiers en baisse et un niveau de confiance au plus bas depuis deux ans».

Le meilleur gain par sous-secteur provient des stations-service, où les ventes ont crû de 1,9 %.

L'augmentation de 1% des ventes des marchands de véhicules automobiles et de leurs pièces a été principalement attribuable aux ventes plus élevées des concessionnaires d'automobiles neuves et des marchands d'autres véhicules automobiles.

Les magasins d'alimentation ont affiché une hausse de 0,3 %, une troisième amélioration mensuelle consécutive.

Les magasins de meubles et d'accessoires de maison ont enregistré une hausse de 1,6 % en août, laquelle a annulé une grande partie de la baisse observée en juillet.

Ces gains «respectables» laissent croire que la plupart des ménages ont pris à la légère la récente volatilité des marchés financiers, malgré des preuves d'une perte de confiance, a écrit David Madani, de Capital Economics.

Les ventes au détail ont augmenté dans huit provinces en août. L'Ontario a connu la plus forte hausse exprimée en dollars, ses ventes ayant augmenté de 0,9 %. Il s'agit de sa quatrième hausse en cinq mois. Les ventes au Québec sont demeurées essentiellement stables entre juillet et août.

La Nouvelle-Écosse (-2,3 %) et l'Île-du-Prince-Édouard (-1,1 %) ont été les seules provinces à afficher des baisses de leurs ventes.

Les données sur les ventes au détail surviennent alors que la Banque du Canada a fait état de perspectives moins optimistes quant à la croissance économique pour l'année en cours, évaluant la croissance annuelle à un modeste 2,1 % - contre des prévisions de 2,8 p% en juillet dernier.

Toutefois, la banque centrale a également conservé son taux directeur à 1 %, ce qui devrait continuer à stimuler la vente au détail alors que les taux d'intérêts restent abordables pour les consommateurs.

Les économistes, dont le gouverneur de la Banque du Canada Mark Carney, ont prévenu que le maintien de taux d'intérêts aussi bas pourrait mener à une hausse de l'endettement au Canada, qui pourrait se révéler insoutenable pour certains lorsque les taux remonteront.