Le mouvement de baisse des nouvelles inscriptions au chômage entamé aux États-Unis à la mi-septembre se confirme, selon des chiffres publiés jeudi à Washington par le département du Travail.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Les États fédérés ont indiqué au ministère avoir reçu 403 000 demandes d'allocations de chômage du 9 au 15 octobre, en données corrigées des variations saisonnières, soit 1,5% de moins que la semaine précédente.

Le nombre de nouveaux chômeurs révélé par le ministère est apparu conforme à l'estimation médiane des analystes.

Les nouvelles inscriptions au chômage ont évolué pendant la majeure partie du printemps et de l'été à des niveaux bien plus élevés qu'à la fin de l'hiver.

Les nouveaux chiffres confirment leur mouvement de baisse amorcé à la mi-septembre: en moyenne mobile sur un mois, l'indicateur du ministère a baissé pour la quatrième semaine d'affilée pour tomber à 403 000 nouveaux inscrits également, son niveau le plus faible depuis la mi-avril.

Il lui reste encore du chemin à parcourir cependant pour atteindre son point bas de la mi-mars (388 500) et cette issue apparaît encore bien incertaine.

En effet, selon deux études récentes, le taux de chômage du pays, qui atteignait 9,1% en septembre, risque fort d'augmenter dans les mois qui viennent, du fait de la faiblesse des embauches.

Celles-ci s'avèrent notoirement insuffisantes depuis trois mois, et le président de la banque centrale américaine (Fed), Ben Bernanke, a estimé que leur croissance devrait continuer d'être «léthargique» pendant un certain temps encore.