Les mises en chantier de logements aux États-Unis ont rebondi fortement en septembre, tirées par le secteur de l'habitat collectif, selon des chiffres publiés mercredi à Washington par le département du Commerce.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Elles ont progressé de 15,0% par rapport au mois d'août, en données corrigées des variations saisonnières, ce qui correspond à leur hausse la plus forte depuis le mois d'avril, a indiqué le ministère.

Son indice de la construction affiche 658 000 départs de chantiers en rythme annualisé, alors que la prévision médiane des analystes le donnait à 595 000.

Ce rebond après la baisse du mois d'août, qui avait vu l'indice du ministère retomber à son niveau le plus bas depuis mai, a été tiré par un envol des mises en chantier d'habitations collectives, qui ont atteint leur niveau le plus élevé en trois ans.

Selon les chiffres du ministère, les mises en chantier de maisons individuelles, au coeur de toutes les attentions, ont progressé de 1,7% et restent encore très faibles, inférieures à leur niveau de juillet.

Signe peu encourageant, les permis de construire des logements accordés, qui donnent une idée de la tendance à venir de la construction, ont baissé en septembre, de 5,0% par rapport au mois d'août.

Selon le ministère, les autorités n'en ont accordé que 594 000 en rythme annualisé en septembre, alors que les analystes attendaient cet indicateur à 610 000.

La baisse a cependant été beaucoup plus marquée dans le secteur du logement collectif, soumis à de fortes variations d'un mois sur l'autre. Elle n'a été que de 0,2% pour les permis concernant les maisons individuelles.