L'excédent mensuel de la balance américaine des flux de capitaux investis à long terme a bondi en août à son niveau le plus élevé depuis le début de l'année, selon des données publiées mardi à Washington par le département du Trésor.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Le solde positif de cette balance traduit le fait que les États-Unis attirent plus de capitaux investis à long terme qu'ils n'en investissent à l'étranger. Il a été multiplié par 6,3 par rapport à juillet pour atteindre 57,9 milliards de dollars, indique le Ministère.

Cette forte hausse a été provoquée par un afflux massif des investisseurs étrangers privés vers les obligations publiques et privées américaines, indiquent les «données mensuelles du Trésor sur les capitaux internationaux».

Ces entrées de 81,3 milliards de dollars ont été compensées en partie par des ventes de titres américains par des investisseurs publics étrangers, pour 8,7 milliards, des ventes d'actions américaines par des investisseurs privés étrangers, pour 6,6 milliards, et des achats de titres financiers étrangers par des investisseurs américains pour un montant de 8,1 milliards.

Selon les données du Ministère, les investisseurs de Chine ont réduit leur exposition à la dette de l'État fédéral américain de 3,2% par rapport au mois de juillet.

Le solde de leurs avoirs en obligations d'État des États-Unis est ainsi tombé au plus bas depuis 12 mois au moins, à 1244,9 milliards de dollars.

Ces données sont révisées fortement une fois par an et corrigent depuis quelques années à cette occasion une tendance à sous-évaluer le portefeuille des Chinois, premiers détenteurs étrangers de la dette publique américaine.

Selon les données du Trésor, les Japonais et les Britanniques arrivent juste derrière, avec un portefeuille d'obligations du Trésor américain de 936,6 milliards de dollars (+2,4% par rapport à juillet) et 397,2 milliards (+12,4%) respectivement.