Le groupe pharmaceutique américain Merck a annoncé mercredi qu'il avait vendu pour 175 millions de dollars à son concurrent Johnson & Johnson sa participation dans leur coentreprise de produits pharmaceutiques disponibles sans ordonnance.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Merck possédait la moitié de cette société formée en 1989 pour développer, produire, commercialiser et distribuer certains produits aux États-Unis et au Canada, précise le groupe dans un communiqué.

Cette décision vise à permettre à Merck de «se consacrer entièrement à l'élaboration des perspectives de croissance à long terme de sa division de produits commerciaux», dont il a hérité après sa fusion Schering-Plough en 2009.

Lorsque la transaction sera finalisée, J&J possédera l'ensemble des actifs de la société, dont les droits exclusifs de distribution sur les marchés américain et canadien des médicaments contre les brûlures d'estomac Pepcid et Mylanta et contre les gaz intestinaux Mylicon ainsi qu'une usine en Pennsylvanie (est des États-Unis).

Merck précise qu'il conserve cependant ses droits sur la distribution des médicaments Pepcid en dehors des États-Unis et du Canada.