L'action du groupe informatique Hewlett-Packard, qui a perdu près de la moitié de sa valeur en un an, s'est brusquement reprise mercredi quand des médias ont indiqué que le conseil d'administration envisageait de remplacer le directeur général Léo Apotheker.

AGENCE FRANCE-PRESSE

L'action [[|ticker sym='HPQ'|]] gagnait 6,81% à 24 $ vers 11h30. Depuis un an, elle avait perdu 43,71%.

Selon le site d'informations spécialisées All Things Digital, l'ancienne patronne du site marchand eBay, Meg Whitman, qui siège au conseil d'administration de HP depuis janvier, serait envisagée comme possible remplaçante de M. Apotheker.

«Un contingent important d'administrateurs souhaite le départ d'Apotekher, après ce que certains d'entre eux considèrent comme une série d'incidents de gestion», précisait le site internet, citant «des sources proches» du dossier.

Mme Whitman, qui a échoué l'an dernier à se faire élire gouverneure républicaine de Californie, «s'est montrée intéressée» par le poste de HP, indiquait encore ATD.

M. Apotheker, ancien patron du groupe allemand de logiciels SAP, a pris ses fonctions de directeur général en novembre pour succéder à Mark Hurd, qui avait dû partir en août 2010 suite à des accusations de harcèlement sexuel.

Il a annoncé le mois dernier un vaste changement de stratégie inattendu qui a fait plonger l'action, avec une possible sortie du marché des ordinateurs personnels, l'acquisition onéreuse de l'éditeur de logiciels Autonomy et l'arrêt de la nouvelle tablette TouchPad fonctionnant sous le système d'exploitation WebOS.

La semaine dernière, un investisseur américain a lancé une procédure en nom collectif en accusant la direction du groupe d'avoir trompé les actionnaires sur la santé du groupe depuis novembre.