La construction de logements aux États-Unis a intensifié son recul en août pour retomber à son niveau le plus faible depuis le mois de mai, selon des chiffres officiels publiés mardi à Washington.

AGENCE FRANCE-PRESSE

En données corrigées des variations saisonnières, les mises en chantier d'habitations ont baissé pour le deuxième mois d'affilée, de 5,0% par rapport à juillet, a indiqué le département du Commerce.

Son indice de la construction affiche 571 000 départs de chantiers en rythme annualisé, alors que la prévision médiane des analystes le donnait à 590 000.

Le recul du mois d'août a été tiré par une chute (-13,5%) dans le secteur du logement collectif, qui connaît de fortes variations d'un mois sur l'autre.

La baisse des mises en chantier de maisons individuelles a ralenti à 1,4% (contre 5,8% en août), indiquent les chiffres du ministère.

Selon le département du Commerce, le nombre de logements en construction aux États-Unis a connu un nouveau record de faiblesse en août, avec 408 000 chantiers en cours en rythme annualisé (les chiffres de cette série statistique remontent jusqu'en janvier 1970), signe que le pays n'en finit pas de payer le prix des excès de la bulle immobilière d'avant la crise.

Léger signal d'espoir, le nombre de permis de construire des logements a rebondi de 3,2% en août, alors que les analystes pensaient qu'il avait baissé pour le deuxième mois d'affilée.

Le nombre d'autorisations de construire accordées par les autorités est remonté à 620 000 permis en rythme annualisé. C'est son niveau le plus élevé depuis le début de l'année.