Les nouvelles inscriptions au chômage ont reculé pour la deuxième semaine de suite aux États-Unis, semblant confirmer qu'elles restent sur leur tendance de baisse après un mois d'avril perturbé, selon des chiffres publiés jeudi à Washington par le département du Travail.

Publié le 19 mai 2011
AGENCE FRANCE-PRESSE

Le ministère a recensé le dépôt de 409 000 demandes d'allocations de chômage dans le pays du 8 au 14 mai - en données corrigées des variations saisonnières, soit 7% de moins que la semaine précédente.

La baisse est apparue plus forte que ne le pensaient les analystes, qui attendaient l'indicateur à 420 000, selon leur prévision médiane.

Le nombre des nouveaux chômeurs a presque retrouvé son niveau de la mi-avril: la forte baisse des deux premières semaines de mai a pratiquement annulé la violente poussée de l'indicateur observée au cours des quinze derniers jours d'avril.

Plusieurs analystes estiment que les chiffres d'avril ont été faussés du fait que la fête de Pâques est tombée particulièrement tard cette année, le 24 avril, ce qui n'était pas arrivé depuis 1943. En conséquence, la correction des variations saisonnières pourrait avoir été assez aléatoire, du fait du manque de données comparables pour les années précédentes.

Après quatre mois de baisse, le taux de chômage officiel des Etats-Unis est remonté en avril, à 9,0%, malgré une forte progression des embauches ce mois-là.

Plusieurs analystes estiment qu'ils pourrait s'agir là d'une anomalie statistique et que les chiffres de mai devraient faire apparaître un nouveau recul du taux de chômage.