Le deuxième trimestre de 2007 figurera en bonne place dans les annales de Bestar, de Lac-Mégantic, comme période record pour les ventes, qui ont fait un bond de 67,6%, comparativement au même trimestre de 2006.

Ronald Martel

Le deuxième trimestre de 2007 figurera en bonne place dans les annales de Bestar, de Lac-Mégantic, comme période record pour les ventes, qui ont fait un bond de 67,6%, comparativement au même trimestre de 2006.

Totalisant plus de 11 M$, comparativement à un peu plus de 6,6 M$ pour le même trimestre terminé le 30 juin l'an dernier, les ventes se soldent par un bénéfice avant impôts et revenus de placements de 123 000 $, comparativement à une perte de 874 000 $ en 2006.

Le PDG de Bestar, Paulin Tardif, a expliqué ces résultats positifs par les succès qu'ont connus la stratégie de diversification de sa compagnie, au chapitre des composantes de bois, et ceux des nouvelles collections de meubles.

Chiffre d'affaires

Le chiffre d'affaires des six premiers mois de 2007 culmine à plus de 22,3 M$, comparativement à près de 15,2 M$ pour la même période l'an dernier, une augmentation de 47,2%.

Le bénéfice avant revenus de placements et impôts s'élève à 209 000 $ pour cette période, alors que la perte était de 870 000 $ pour cette période en 2006.

«Un renversement de 440 000 $ en frais de restructuration avait permis, en 2006, d'inscrire un léger profit au premier trimestre. Cependant, le deuxième trimestre avait été affecté par l'effet combiné d'un important ralentissement des ventes chez un client majeur et des impacts relatifs aux difficultés d'approvisionnement, dues à l'incendie subi par notre principal fournisseur», a expliqué M. Tardif.

«Tel que nous l'avions annoncé précédemment, nous poursuivrons notre travail de reconquête de nos positions antérieures auprès de clients majeurs, dans notre marché traditionnel du meuble prêt-à-assembler. La consolidation du marché nous permet aussi de profiter d'opportunités générées par la fermeture de certains de nos compétiteurs.»

L'homme d'affaires a également révélé que Bestar peut compter sur quelques clients à fort potentiel de ventes, que les efforts de développement du marché de la composante ont permis de conquérir.

Il s'est montré confiant que son entreprise puisse réaliser, d'ici la fin de 2007, un chiffre d'affaires équivalent à celui des six premiers mois, soit approximativement 22 M$.

Conforme aux attentes

«Même si l'augmentation de nos ventes est conforme à nos attentes, d'importants défis demeurent encore, particulièrement dans un contexte où le dollar canadien fait des gains constants et marqués par rapport à la devise américaine», a-t-il admis.

«Nous orientons donc nos efforts sur l'augmentation de notre efficacité, de notre flexibilité et de notre compétitivité, afin d'atteindre un niveau de profitabilité qui assurera une pérennité à l'entreprise.»