Ça semble miraculeux: une source d'énergie gratuite! L'hiver, vous chauffez votre maison en puisant la chaleur dans le sol. L'été, vous la climatisez et dissipez l'excès d'humidité par le même canal.

Marc Tison

Ça semble miraculeux: une source d'énergie gratuite! L'hiver, vous chauffez votre maison en puisant la chaleur dans le sol. L'été, vous la climatisez et dissipez l'excès d'humidité par le même canal.

On peut ainsi économiser jusqu'à 60% des coûts de chauffage d'un système électrique ordinaire, soutiennent ses promoteurs.

Quel est le principe?

Les systèmes géothermiques profitent de la stabilité de la température du sol. Un tuyau souterrain fait circuler un liquide sous le niveau de gel, où il est réchauffé avant d'être pompé jusqu'à la maison. À l'intérieur, une thermopompe transfère cette chaleur à un système de distribution à air pulsé ou à eau chaude.

Le tuyau, habituellement en polyéthylène haute densité, forme un circuit en boucle qui sera enfoui à la verticale ou à l'horizontale, selon la configuration et la dimension du terrain.

Alors qu'un système à résistance électrique traditionnel consomme un kilowatt d'énergie électrique pour produire l'équivalent de chaleur, un système géothermique peut transmettre de trois à quatre fois plus d'énergie qu'il en consomme.

Ennui: le système coûte entre 20000$ et 40 000$. Mais les économies d'énergie sont telles que le système peut se rentabilise en une douzaine d'années. Prétend-on.

Afin d'aider à absorber ces coûts, Hydro-Québec a annoncé ce printemps ses nouvelles subventions pour l'installation de systèmes géothermiques, "principalement pour répondre à la demande des clients et à celle de la Régie de l'énergie", fait valoir l'entreprise.

Mais ces alléchantes économies seront-elles au rendez-vous? "Beaucoup de consommateurs ont été échaudés par les vendeurs de belles promesses d'économie d'énergie, entre autres avec des thermopompes ou des systèmes de chauffage au glycol qui ne marchent pas", met en garde Charles Tanguay, porte-parole de l'Union des consommateurs. "Encore une fois, la prudence est de mise avec les vendeurs de ce type de système. Le conseil le plus simple est d'éviter de faire affaire avec des gens qui vous contactent eux-mêmes à ce propos."

Dans quelles circonstances et en combien de temps un tel système devient-il rentable?

Ou pour poser la question autrement: si c'est la panacée, pourquoi toutes les maisons n'en sont-elles pas équipées?

Quelques données évocatrices...

À l'heure actuelle, il y aurait environ 46 000 installations géothermiques résidentielles au Canada, et 5000 à 6000 au Québec, selon la Coalition canadienne de l'énergie géothermique.

Aux États-Unis, on compterait plus d'un million de systèmes géothermiques. Le Geothermal Heat Pump Consortium américain affirme qu'il en résulte une réduction annuelle de près de 8 milliards de kWh et de 40 billions de BTU produits par des combustibles fossiles.

À son niveau actuel, l'usage de la géothermie équivaudrait ainsi à retirer 1 295 000 véhicules de la route, ou à planter 385 millions d'arbre - toujours selon le Geothermal Heat Pump Consortium, qui n'est pas nécessairement d'une parfaite impartialité sur la question....