Dans le cadre de sa restructuration internationale, Alcatel-Lucent va supprimer plus de 10 % de ses effectifs en France.

Associated Press

Dans le cadre de sa restructuration internationale, Alcatel-Lucent va supprimer plus de 10 % de ses effectifs en France.

Selon la direction de l'équipementier en télécommunications a annoncé mardi la suppression de 1500 emplois sur ses sites français, selon les organisations syndicales.

Direction et syndicats étaient réunis depuis mardi matin au siège d'Alcatel-Lucent France, à Vélizy-Villacoublay (Yvelines), pour un comité central d'entreprise (CCE) destiné à détailler l'impact en France du plan de restructuration du groupe au niveau mondial, avec à la clé un total de 12 500 suppressions d'emplois, essentiellement aux Etats-Unis et en Europe de l'Ouest.

Jointe par l'Associated Press mardi après-midi, la direction n'a pas souhaité faire de commentaires.

Selon la direction, la perte nette au quatrième trimestre de l'exercice 2006 est de 618 millions d'euros (976 M$ CAN), contre un bénéfice net de 381 millions d'euros (602 M$ CAN) un an plus tôt.

Conséquence: le nombre total de suppressions de postes dans le monde a été revu à la hausse, soit 12 500 au cours des trois prochaines années contre 9000 annoncées en novembre dernier lors de la fusion entre le Français Alcatel et l'Américain Lucent.

Alcatel-Lucent compte 80 000 salariés dans le monde.