Impérial Oil Limited (T.IMO) a annoncé jeudi des profits de 712 M$ au deuxième trimestre, en baisse de 15 % par rapport à l'année dernière.

Marie-Claude Morin

Impérial Oil Limited [[|ticker sym='T.IMO'|]] a annoncé jeudi des profits de 712 M$ au deuxième trimestre, en baisse de 15 % par rapport à l'année dernière.

Le bénéfice net trimestriel de la pétrolière canadienne est passé de 837 M$, soit 0,85 $ par action, l'an dernier à 712 M$, ou 0,76 $ par action cette année.

Les revenus totaux pour ce trimestre se sont chiffrés à 6,3 G$, contre 6,7 G$ l'année précédente.

Pour les six premiers mois de l'exercice, les profits nets se sont élevés à 1,486 G$, ou 1,57 $ par action, alors qu'ils étaient de 1,428 G$, ou 1,44 $ par action, à la même période l'an dernier.

La direction d'Impériale explique la baisse du bénéfice trimestriel par «l'absence des retombées favorables qu'ont eues les modifications de taux d'imposition déclarées au deuxième trimestre de l'exercice précédent, de la hausse des charges liées à la rémunération à base d'actions et de la baisse du prix touché pour le pétrole brut.»

«Ces facteurs ont été en partie annulés par l'élargissement des marges de raffinage et de commercialisation dans l'ensemble du secteur et par l'incidence favorable qu'a eue la diminution des activités liées à des projets et à l'entretien des raffineries.», ajoute l'entreprise.

L'Impériale, un des principaux producteurs de pétrole brut et de gaz naturel au pays, fait également du raffinage et de la vente au détail. L'entreprise exploite notamment un réseau d'approvisionnement desservant près de 2000 stations-service, qui opérent surtout sous les bannières Esso et Mobil.

L'action de l'Impériale s'échangeait à 48,49 $ (-1,4 %) à la Bourse de Toronto en début d'après-midi jeudi.