Quels sont les avantages de la formule achat-rachat?

Marc Tison

Quels sont les avantages de la formule achat-rachat?

«La liberté!», répond Sylvie Dubeau, attachée commerciale de Renault Eurodrive Canada.

«Il n'y rien à ajouter à ce qu'on paie au Canada. On n'exige pas de carte de crédit à la livraison et il n'y a donc pas de danger qu'on demande des frais supplémentaires.»

Pas de taxes aux aéroports. Pas de frais pour un second conducteur. «En Europe, certains loueurs peuvent imposer des conditions plus restrictives, indique Sophie Gagnon, de CAA-Québec. Si on inscrit un passager comme second conducteur, le locataire principal peut être obligé d'être à bord si l'autre prend le volant. Ce n'est pas une limite avec l'achat-rachat: on est propriétaire de la voiture.»

Autre avantage: la limite d'âge du conducteur est fixée à 18 ans pour l'achat-rachat, contrairement aux loueurs qui placent souvent le seuil à 25 ans pour certains modèles, et à 21 ans pour d'autres - en ajoutant alors une surcharge pour les jeunes de 21 à 24 ans.

Avec la formule achat-rachat, vous savez exactement quel modèle - neuf! - vous conduirez. «On vous garantit par exemple que votre modèle sera à carburant diesel, ce qui n'est pas le cas en location», insiste Martine Vincent, conseillère chez Voyage Berri.

Vous bénéficierez d'un soutien technique impeccable: vous êtes pris en main.

Avec la formule achat-rachat, vous n'aurez qu'un seul interlocuteur si un malheur survient. Vous retournez la voiture avec une tôle froissée? Expérience vécue: pas l'ombre d'un reproche, pas le début d'un tracas.

Reste à voir si ces avantages justifient à vos yeux une différence de quelques centaines de dollars.

Question d'assurance

La question des assurances collision et dommages se pose différemment pour les locations au Canada et aux États-Unis.

Les assurances auto du Québec peuvent inclure l'avenant 27, qui concerne la protection en cas de dommage à un véhicule, emprunté ou loué, n'appartenant à l'assuré et utilisé en Amérique du Nord.

Certains assureurs incluent cet avenant dans leur contrat de base, d'autres l'offrent sans frais lorsque les assurances auto et habitation sont combinées chez le même assureur, et d'autres enfin demandent un léger supplément de quelques dizaines de dollars par année.

«Ce n'est rien à comparer aux 10 $, 15 $, voire 20 $ qu'exigent les agences de location, chaque jour, pour vous exonérer des dommages au véhicule que vous louez», commente Alexandre Royer, porte-parole du Bureau d'assurance du Canada.

Il vaut la peine de vérifier la présence et la teneur de cet avenant 27: la valeur du véhicule emprunté ou loué pourrait par exemple être limitée à 50,000 $.

«Si l'euphorie des vacances vous pousse à louer un Hummer, vous vous exposez à un risque que vous n'avez peut être pas les moyens d'absorber», avise M. Royer.