Aéroports de Montréal (ADM) reprend du poil de la bête après deux années de turbulences. Signe que la reprise se concrétise, quatre millions de voyageurs ont fréquenté Montréal-Trudeau au deuxième trimestre, période marquée par des scènes chaotiques dans les aéroports au pays.

Mis à jour le 9 août
Julien Arsenault
Julien Arsenault La Presse

Un retour

Le rattrapage n’est pas terminé, mais la tendance est encourageante pour Montréal-Trudeau, qui faisait le point, mardi, sur le deuxième trimestre terminé le 30 juin. D’avril à juin, le trafic passager était à 80 % de son niveau prépandémique. Des progressions ont été enregistrées chaque mois au chapitre de l’achalandage.

« Nous sommes très heureux d’accueillir à nouveau un grand nombre de passagers […] alors que les résultats nous rapprochent de plus en plus des données enregistrées en 2019 », a souligné le président-directeur général d’ADM, Philippe Rainville, mardi, dans un communiqué.

Avec l’assouplissement des mesures sanitaires, le secteur international s’est particulièrement redressé. Dans cette catégorie, l’achalandage atteignait 84 % de son niveau de 2019, avant l’apparition de la COVID-19.

Des jours meilleurs à venir

Gestion déficiente des bagages, files en apparence interminables, vols de correspondance ratés ou annulés… La reprise a mis la patience des voyageurs à rude épreuve. Montréal-Trudeau n’a pas échappé au chaos aéroportuaire. Sans entrer dans les détails, ADM prétend que les voyageurs peuvent s’attendre à des jours meilleurs.

« Cette hausse fulgurante [du trafic], combinée à un important manque de main-d’œuvre bien connu, a généré son lot de défis au cours du mois de juin, a reconnu M. Rainville. ADM demeure optimiste que les mesures mises de l’avant dans l’industrie permettront aux aéroports à l’échelle nationale et internationale de revenir à un certain équilibre dans les prochaines semaines. »

PHOTO ALAIN ROBERGE, ARCHIVES LA PRESSE

Bon nombre de voyageurs ont passé de longues heures à chercher leurs bagages en raison du chaos aéroportuaire.

À la fin de juin, Air Canada avait décidé d’annuler plus de 150 vols quotidiennement. De son côté, le gouvernement fédéral a promis davantage de personnel dans les aéroports canadiens, notamment chez les agents chargés d’effectuer des vérifications auprès des voyageurs avant l’embarquement. Reste à voir si cela suffira à désengorger les aéroports.

Un retour dans le vert et du pain sur la planche

Avec le retour des voyageurs, ADM a plus que doublé ses revenus au deuxième trimestre, qui se sont établis à 158 millions. L’exploitant des aéroports Montréal-Trudeau et Mirabel a affiché un excédent de 11 millions, comparativement à une perte de 24 millions au deuxième trimestre de 2021.

Malgré un deuxième trimestre encourageant, ADM n’a pas tout à fait tourné la page sur la pandémie. Après six mois, l’organisme sans but lucratif affichait un déficit de 24 millions. Ce résultat est plus encourageant par rapport au manque à gagner de 158 millions au terme du premier semestre l’an dernier.

En ce qui a trait au trafic de passagers à Montréal-Trudeau, après les six premiers mois de l’année, le volume était à 64 % du niveau d’avant la crise sanitaire. En 2019, le trafic de passagers s’était établi à 20,3 millions de personnes.