(New York) La patronne de General Motors, Mary Barra, va prendre en janvier la tête de l’organisation représentant les plus grandes entreprises américaines, Business Roundtable, et devenir ainsi la première femme à la diriger.

Agence France-Presse

Elle succédera à ce poste à Doug McMillon, le directeur général des supermarchés Walmart, qui avait lui-même remplacé Jamie Dimon, le PDG de la banque JPMorgan Chase, détaille un communiqué mercredi.

Business Roundtable regroupe les dirigeants de multinationales de tous les secteurs, de Pfizer à Apple en passant par McDonald’s.

L’organisation prend régulièrement position sur des sujets concernant directement ses membres, comme la fiscalité ou les accords commerciaux internationaux, mais aussi sur des sujets de société plus larges, comme les lois électorales ou les violences contre les minorités.  

Pour Doug McMillon, Mary Barra apporte une « compréhension des travailleurs américains et une vision pour le futur » qui est « exactement la perspective dont l’organisation a besoin au moment où nous continuons à travailler avec le Congrès et le gouvernement sur les politiques publiques de demain ».

Nommée à la tête de General Motors en 2014, Mary Barra reste l’une des rares femmes à gérer un grand groupe aux États-Unis : selon l’organisation Catalyst, seulement 30 des entreprises rassemblées dans l’indice boursier S&P 500, soit 6 %, sont dirigées par une femme.