(Québec) Le Parti québécois (PQ) ne digère pas la nouvelle contribution fédérale de 5,2 milliards consentie à Terre-Neuve-et-Labrador pour couvrir les coûts de son projet hydroélectrique de Muskrat Falls. La formation politique réclame qu’Ottawa indemnise le Québec à la hauteur de 2,42 milliards pour « concurrence déloyale ».

Fanny Lévesque
Fanny Lévesque La Presse

« Le financement du gouvernement du Canada à Muskrat Falls est un scandale parce qu’il va financer un concurrent direct d’Hydro-Québec », a dénoncé le chef parlementaire du Parti québécois, Pascal Bérubé, en entrevue avec La Presse.

« Jamais Hydro-Québec n’a reçu 1 $ du gouvernement du Canada et, parce qu’il y a une élection [à venir] au fédéral et que Justin Trudeau veut s’acheter des votes à Terre-Neuve, il fait ce geste », a-t-il déploré.

Une aide fédérale de 12,1 milliards

Le gouvernement Trudeau a confirmé la semaine dernière la conclusion d’une entente de principe avec la province qui prévoit le versement de 5,2 milliards pour aider Terre-Neuve-et-Labrador à éponger la facture du projet énergétique. Les coûts du projet controversé sont passés de 6,3 milliards en 2012 à 13 milliards aujourd’hui.

L’aide fédérale prévoit un financement de 1 milliard dans la partie provinciale de la ligne de transport d’énergie et une garantie de prêt de 1 milliard pour la centrale et les actifs de transport. À cela s’ajoute une subvention directe de 3,2 milliards par Ottawa, qui renonce à ses redevances pétrolières du projet Hibernia, à Terre-Neuve, pendant 26 ans.

Le Parti québécois calcule que, depuis le début du projet, l’aide fédérale à Muskrat Falls a atteint 12,1 milliards (ce qui comprend 7,9 milliards en garantie de prêts et 1 milliard en investissement). « En proportion », une somme de 2,42 milliards proviendrait donc des poches des Québécois, selon le PQ, qui réclame que le Québec soit indemnisé financièrement à cette hauteur.

PHOTO JACQUES BOISSINOT, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

Le chef parlementaire du Parti québécois, Pascal Bérubé

On n’a pas à payer 1 $ pour le fiasco qu’est Muskrat Falls.

Pascal Bérubé, chef parlementaire du Parti québécois

Du même coup, l’élu péquiste s’explique mal pour quelle raison le gouvernement Legault « n’a eu aucune réaction face à cette subvention scandaleuse ».

L’annonce a été dénoncée par le Parti libéral du Québec et le Bloc québécois, la semaine dernière. La cheffe libérale, Dominique Anglade, a aussi critiqué « le silence de François Legault depuis son élection face à cette concurrence déloyale ».

« On veut que le gouvernement du Québec nous explique pourquoi il accepte ça. Pourquoi il choisit de ne pas dire un mot là-dessus, alors que ça va à l’encontre des intérêts de la nation québécoise », a affirmé Pascal Bérubé.

« Difficultés financières exceptionnelles »

Au cabinet de M. Legault, on explique qu’il s’agit d’un « dossier complexe » et que Terre-Neuve « fait face à des difficultés financières exceptionnelles ».

« Dans ce contexte, l’aide du gouvernement fédéral se justifie pour éviter des répercussions financières importantes pour les citoyens. On va continuer de collaborer avec Terre-Neuve afin de trouver des opportunités énergétiques », a souligné le porte-parole du premier ministre, Ewan Sauves.

Sans l’intervention d’Ottawa, la facture d’électricité des Terre-Neuviens serait passée de 12,5 cents/kWh à 23 cents/kWh. Au Québec, elle est de 7,3 cents/kWh.