Chaque dimanche, nous braquons les projecteurs sur des éléments de l’actualité financière et boursière qui peuvent être utiles à l’investisseur, mais qui pourraient être passés sous le radar

Richard Dufour
Richard Dufour La Presse

Après une descente amorcée à la fin de janvier, le titre de Marché Goodfood a retrouvé de l’intérêt auprès des investisseurs au cours du dernier mois.

L’épicier en ligne montréalais est le grand gagnant québécois de juillet à la grande Bourse de Toronto. L’action de Goodfood s’est appréciée de 28 % durant le mois.

Parmi les autres titres du Québec ayant enregistré des gains impressionnants, citons Bombardier (+ 27 %), Tecsys (+ 25 %), MTY (+ 25 %) et TFI (+ 23 %).

Chez les perdants du mois, les plus forts replis ont été essuyés par Neptune (- 30 %), PyroGenesis (- 29 %) et Lion (- 21 %). Au NASDAQ, les québécoises Vision Marine (- 27 %) et DavidsTea (- 16 %) ont aussi connu un mois difficile, alors qu’à la Bourse de croissance de Toronto, Sportscene/La Cage Brasserie sportive a perdu 27 % de sa valeur.

***

Un gestionnaire de portefeuille montréalais dit avoir investi récemment dans un « mini Couche-Tard », plus précisément dans Arko, exploitant américain de dépanneurs qui a le même modus operandi, soit de consolider le marché des stations-service. Arko n’a pas encore la grosseur et, donc, les économies d’échelle de Couche-Tard. Contrairement aux grands consolidateurs, Arko peut toutefois rechercher des cibles de petite taille qui se négocient à des multiples raisonnables, ce que Couche-Tard a de la difficulté à faire puisque les grosses chaînes se vendent à de gros multiples, explique Philippe Hynes, de Tonus Capital. L’investissement dans Arko est révélé dans la lettre trimestrielle qu’il vient d’envoyer à ses clients.

Arko a récemment rejoint le Russell 2000, et Philippe Hynes s’attend à ce que de plus en plus d’investisseurs prêtent attention à ses « excellents » résultats.

***

Air Canada a gagné l’appui de la Scotia jeudi. Konark Gupta suggère désormais d’acheter l’action du transporteur aérien montréalais. L’analyste note que le titre s’est replié de près de 15 % depuis la mi-mars, malgré l’augmentation des taux de vaccination au pays. Il croit que l’incertitude entourant les restrictions sur les voyages, les craintes liées au variant Delta, la montée du prix du carburant et la dilution créée par la récente émission d’actions pour le gouvernement fédéral expliquent le recul boursier. Toutefois, dit-il, les réservations de billets reprennent, et les indicateurs financiers clés pourraient être plus intéressants, plus rapidement qu’anticipé.

***

Theratechnologies a perdu l’appui de Canaccord en milieu de semaine. L’analyste Edward Nash a retiré mercredi sa recommandation d’achat sur le titre de la société biopharmaceutique montréalaise. Surtout, son cours cible sur 12 mois de 8 $ US est charcuté et passe à 3 $ US. Sa décision est notamment liée à l’incertitude entourant le programme de la tésamoréline pour le traitement de la stéatohépatite non alcoolique (NASH). La direction est à la recherche d’un partenaire pour l’aider à lancer le programme NASH, et l’analyste ajuste ses calculs pour refléter le changement de stratégie et la mise à jour des activités.

***

Canaccord a lancé lundi sa couverture des activités de Dialogue avec la mention « achat spéculatif ». L’analyste Doug Taylor place sa cible sur 12 mois à 15 $ sur le titre de l’entreprise montréalaise spécialisée en télémédecine. La mention spéculative reflète les pertes d’exploitation attendues alors que l’entreprise investit pour sa croissance future. Selon lui, l’évaluation boursière risque de s’apprécier au fur et à mesure que l’entreprise gagnera des parts de marché et que Dialogue se rapprochera du seuil de rentabilité.

***

Les titres québécois de Savaria, d’Opsens, d’Alimentation Couche-Tard, de Lightspeed, de Dollarama, de Champion et de TFI ont tous touché cette semaine un sommet des 52 dernières semaines à Toronto.

***

La Bourse de Toronto restera fermée lundi pour souligner le congé civique, jour férié dans la plupart des provinces canadiennes chaque premier lundi d’août.