(Toronto) Unifor a conclu une entente de principe avec Bombardier à son usine de Downsview, dans le nord de Toronto.

La Presse Canadienne

Selon le syndicat, les sections locales 112 et 673 sont parvenues à un accord quelques jours après avoir entamé une grève contre le constructeur d’avions d’affaires et De Havilland, qui fabriquent des turbopropulseurs Dash 8 dans l’installation.

L’entente de trois ans couvre environ 1500 employés de Bombardier.

Les détails de l’accord ne seront pas divulgués tant que l’accord n’aura pas été ratifié par un vote qui aura lieu samedi après-midi.

Le syndicat avait indiqué que le régime de retraite, la sous-traitance et l’érosion du travail incombant aux travailleurs de l’usine, étaient des questions clés de la négociation avec Bombardier. Les négociations avec De Havilland portaient davantage sur l’avenir du programme Dash 8.

Bombardier a indiqué s’attendre à ce que tout revienne à la normale une fois l’accord ratifié.

« Après la ratification, les ententes mutuellement avantageuses contribueront à assurer l’avenir de la fabrication aérospatiale à Toronto », a affirmé la société dans un courriel.

Le président national d’Unifor, Jerry Dias, a affirmé que le syndicat pouvait désormais consacrer tous ses efforts à la conclusion d’un accord avec De Havilland.

« Nos membres nous ont donné un mandat fort. Après une série de négociations difficiles, nous avons réussi à conclure une entente de principe avec Bombardier », a ajouté la présidente locale Maryellen McIlmoyle, dans un communiqué.

« Nous restons à la table, déterminés à poursuivre les négociations avec De Havilland. »

De Havilland a annoncé plus tôt cette année qu’elle ne construirait plus de nouveaux avions Q400 dans l’usine au-delà des commandes actuellement confirmées. La société avait indiqué il y a deux ans que la production prendrait fin aux installations de Downsview lorsque le bail sera terminé.

Le syndicat souhaite que De Havilland, dont la société mère Longview Aviation Capital a acheté le programme Dash 8 à Bombardier pour 300 millions en juin 2019, s’engage à construire cet appareil ailleurs dans le Grand Toronto lorsque la production reprendra.

M. Dias a indiqué plus tôt cette semaine qu’il craignait que De Havilland envisage de déplacer la production dans ses installations en Alberta.