Le Canadien de Montréal ne représente pas seulement la division canadienne au carré d’as des séries éliminatoires de la Ligue nationale de hockey. Le CH a aussi été l’équipe canadienne la plus populaire au petit écran cette saison dans son marché régional. Plus populaire encore que les Maple Leafs de Toronto.

Vincent Brousseau-Pouliot
Vincent Brousseau-Pouliot La Presse

Pour ses matchs « régionaux » – qui sont diffusés dans son marché et non partout au pays comme les matchs « nationaux » –, le Canadien a des cotes d’écoute moyennes de 789 000 téléspectateurs pour la saison « régulière » de 2021, soit 622 000 téléspectateurs en français à RDS et 167 000 téléspectateurs en anglais à TSN (pour les abonnés dans le marché régional du Canadien).

En comptant la diffusion de ses matchs dans les deux langues, le Canadien est plus populaire que les Maple Leafs de Toronto, dont les matchs régionaux attirent en moyenne 709 900 téléspectateurs en anglais à TSN et Sportsnet.

Les matchs des deux équipes rivales occupent sensiblement les mêmes parts de marché au petit écran. Les matchs régionaux du Canadien représentent environ 21,4 % des parts de marché télé. Les matchs régionaux des Maple Leafs représentent environ 20 % des parts d’écoute dans la région de Toronto/Hamilton.

Parmi les équipes canadiennes, les Sénateurs d’Ottawa prennent le troisième rang au chapitre des cotes d’écoute de leurs matchs régionaux – principalement à cause de leurs téléspectateurs francophones au Québec à RDS. Les Sénateurs sont plus populaires à la télé francophone au Québec (moyenne de 198 300 téléspectateurs) qu’à la télé anglophone dans leur marché régional (moyenne de 128 000 téléspectateurs).

En matière de parts de marché, ce sont les Oilers d’Edmonton qui sont les plus suivis dans leur marché régional : les matchs régionaux des Oilers accaparent 35,5 % des cotes d’écoute totales durant les matchs. Les matchs régionaux du Canadien accaparent 21,9 % des cotes d’écoute totales dans le marché francophone au Québec durant les matchs.

La différence entre les matchs « régionaux » et les matchs « nationaux » du Canadien a peu d’importance en pratique pour les téléspectateurs francophones au Québec puisque le marché régional du Canadien est très grand : il comprend l’Est ontarien, le Québec et les provinces atlantiques. Les matchs régionaux du Canadien (41 matchs sur 56 cette saison) sont diffusés en français à RDS.

Les matchs « nationaux » du Canadien (15 matchs sur 56) sont diffusés à TVA Sports, qui est le diffuseur national officiel de la LNH. Ces matchs « nationaux » ont généralement lieu le samedi soir (il y a quelques rares exceptions). En pratique, les cotes d’écoute des matchs nationaux sont semblables à celles des matchs régionaux du CH.

TVA Sports paie environ 60 millions par an pour les droits de diffusion francophones de la LNH. RDS paie environ la même somme par an pour les droits de diffusion des matchs régionaux du Canadien.

622 000 : cotes d’écoute moyennes pour les matchs régionaux du Canadien à RDS durant la saison « régulière » de 2021

633 000 : cotes d’écoute moyennes pour les matchs nationaux du Canadien à TVA Sports (les matchs du samedi soir) durant la saison « régulière » de 2021

Avec des cotes d’écoute moyennes de 625 000 téléspectateurs en 2021 (la moyenne pondérée des matchs à RDS et à TVA Sports), le Canadien a connu sa meilleure saison au petit écran depuis quatre ans, en 2016-2017.

4,6 millions de téléspectateurs pour la série Montréal-Toronto

Sans surprise, les cotes d’écoute du Tricolore en séries éliminatoires ont augmenté de façon importante par rapport à la saison.

1,1 million : Cotes d’écoute moyennes de la série Montréal-Toronto au premier tour à TVA Sports (source : Le Journal de Montréal)

938 000 : Cotes d’écoute moyennes de la série Montréal-Winnipeg au deuxième tour à TVA Sports (source : Le Journal de Montréal)

Au total, en anglais (Sportsnet, CBC) et en français (TVA Sports), la série Montréal-Toronto a généré des cotes d’écoute moyennes de 4,6 millions au Canada, et la série Montréal-Winnipeg, des cotes d’écoute de 3,1 millions.

Pittsburgh et Las Vegas, deux équipes populaires

Le Canadien de Montréal est-il l’équipe la plus populaire de la LNH au petit écran dans son marché en saison « régulière » ? Impossible de répondre à cette question avec certitude, car les cotes d’écoute sont calculées différemment selon le pays : on calcule en nombre de foyers aux États-Unis et en nombre de téléspectateurs au Canada.

Le Sports Business Journal a publié le mois dernier la popularité des équipes américaines de la LNH au petit écran dans leur marché. Les Penguins de Pittsburgh prennent le premier rang pour la saison « régulière » 2021, avec une moyenne d’écoute de 7,8 % des foyers avec accès à la télé dans leur région. Les Golden Knights de Vegas (5,1 % de tous les foyers), les Blues de St. Louis (4,3 %), les Sabres de Buffalo (4,3 %) et les Bruins de Boston (4,2 %) complètent le top 5 américain, selon le Sports Business Journal.

On ne peut toutefois pas comparer ces chiffres aux parts de marché des équipes canadiennes. Aux États-Unis, les cotes d’écoute des Penguins représentent 7,8 % de tous les foyers avec accès à la télé dans la région de Pittsburgh (qu’ils regardent ou non la télé à ce moment-là). Au Canada, les cotes d’écoute du Canadien représentent 21,4 % de toutes les personnes qui regardent la télé (n’importe quelle chaîne de télé) à ce moment-là.