Benny&Co. débarque dans les épiceries du Québec. Avec ses croquettes surgelées et sa sauce BBQ, l’entreprise familiale, connue pour sa chaîne de rôtisseries, souhaite conquérir d’autres marchés afin d’étendre son réseau de restaurants, notamment au Saguenay–Lac-Saint-Jean, où elle ouvrira trois nouveaux établissements d’ici l’an prochain.

Nathaëlle Morissette
Nathaëlle Morissette La Presse

« Il reste peut-être 25 à 30 succursales à développer au Québec », a affirmé Nicolas Filiatrault, vice-président, finances et administration, de Benny&Co., au cours d’un entretien téléphonique avec La Presse, lundi. « La Beauce, le Bas-Saint-Laurent : ce sont des marchés qu’on analyse en ce moment. »

À court terme, l’entreprise, qui compte actuellement 67 succursales en Ontario et au Québec, lorgne du côté de Lachenaie, La Plaine, Magog et Drummondville. Dans la ville de Saguenay, deux restaurants ouvriront, dans les arrondissements de Jonquière et de Chicoutimi. L’entreprise est également à la recherche d’un troisième site dans la région. Une centaine d’emplois seront créés. Le concept des futurs restaurants sera similaire à celui élaboré pour l’établissement qui a ouvert en avril au centre-ville de Montréal. « Beau design, places assises, commandes à la table avec le téléphone, bar [dans] une ambiance un peu plus posée », décrit Nicolas Filiatrault.

Et l’arrivée cette semaine chez IGA de quatre produits surgelés (croquettes, filets de poulet, filets végés et ailes), ainsi que la sauce BBQ, permettra à la chaîne de rôtisseries de se faire connaître ailleurs dans la province. « Avec 296 IGA, ça donne un marché qui est pas mal plus large, dans des villes où on n’est pas nécessairement, souligne M. Filiatrault. Ça nous donne accès à une nouvelle clientèle. »

Au rayon du surgelé, le choix est déjà très grand pour les consommateurs. D’autres chaînes comme St-Hubert et La Cage–Brasserie sportive y ont également des produits. Comment se distinguer ? « On a des clients qui sont un peu vendus à nos produits en restos, répond M. Filiatrault. Ça faisait plusieurs années que les clients nous demandaient des produits pour quand ils sont à l’extérieur, quand ils vont au chalet. On a suivi un peu la demande de ce côté-là. » La création de cette nouvelle division vente au détail a nécessité plus de quatre ans de travail. D’autres produits apparaîtront également sous peu.

Conflit chez Exceldor

Questionné sur le conflit de travail à l’usine de transformation de volailles d’Exceldor à Saint-Anselme, Nicolas Filiatrault a dit souhaiter que la situation se règle au plus tôt. Et il n’est pas le seul. La semaine dernière, plusieurs restaurateurs ont affirmé que l’approvisionnement en poulet était devenu un véritable casse-tête depuis le déclenchement de la grève de l’une des plus importantes usines d’abattage de volailles au Québec, le 23 mai. « C’est un défi de tous les jours, ajoute-t-il. Les gens en approvisionnement travaillent presque 24 heures sur 24 pour essayer de trouver de la matière première. »

Vendredi, le ministre du Travail, Jean Boulet, a nommé une médiatrice pour tenter de dénouer l’impasse. La nouvelle avait alors été bien accueillie par la direction et les syndiqués. Rappelons que plus de 500 000 poulets ont été euthanasiés depuis le début du conflit. Lundi, dans un communiqué, le porte-parole du Parti libéral du Québec en matière de travail, Monsef Derraji, et celui en matière d’agriculture, Jean Rousselle, ont réclamé conjointement qu’une solution soit trouvée rapidement. « Les impacts économiques sont dévastateurs pour les éleveurs, les épiciers et les restaurateurs de l’ensemble de nos régions », ont-ils souligné.

Une nouvelle plateforme Collection Épicerie

Une nouvelle plateforme regroupant de nombreux produits de restaurants vendus en épicerie vient de voir le jour : collectionepicerie.com. Pour chaque produit, les consommateurs ont accès à la liste d’ingrédients, au mode de cuisson, aux valeurs nutritives et aux noms des supermarchés où se les procurer. Les articles issus de 17 restaurants comme Mikes et Ben & Florentine y figurent.

Benny&Co. en bref

Premier restaurant familial ouvert en 1960

67 succursales en Ontario et au Québec

2100 employés

Siège social situé à Bois-des-Filion

Vend plus de 9 millions de repas de poulet rôti par année

Source : Benny&Co.