Après les restaurants Benny & Co. plus tôt cette semaine, c’est au tour du détaillant de plein air La Cordée de poser le pied au centre-ville, a appris La Presse. D’autres chaînes de magasins et restaurateurs s’apprêtent à faire des annonces similaires prochainement, assure le directeur général de l’organisme de promotion des activités commerciales au centre-ville.

André Dubuc André Dubuc
La Presse

« On est sur le point d’ouvrir deux nouveaux points de vente : un à Québec et l’autre au centre-ville de Montréal », a confié Vincent Chiara, président de Mach Capital, qui a racheté en août 2020 la chaîne de cinq magasins, alors en difficulté financière.

« Je ne peux pas vous dire l’emplacement exact, parce qu’on est sur le point de finaliser l’entente de location, mais ce sera dans le secteur du boulevard De Maisonneuve Ouest », se contente-t-il d’avancer.

Le cas échéant, La Cordée fera face à une forte opposition puisque le spécialiste français de sports et de loisirs Décathlon s’est installé au Centre Eaton. On trouve aussi un magasin Sports Experts à l’intersection de la rue Mansfield.

Pour Glenn Castanheira, directeur général de la Société de développement commercial Montréal centre-ville, c’est loin de poser problème.

« Il s’agit d’un troisième grand détaillant d’articles de plein air au centre-ville. C’est justement cette belle concentration qui est intéressante. Ça prend cette masse critique pour que ça fonctionne. Je vous fais l’analogie avec les magasins de souliers. Ce n’est pas ça qui manque au centre-ville, chacun est complémentaire. Il y a de la place pour les trois. C’est une bonne nouvelle », assure-t-il.

M. Castanheira, qui a déjà dirigé la Société de développement commercial du boulevard Saint-Laurent, croit aussi en l’ouverture prochaine de nouveaux restaurants rue Sainte-Catherine, notamment entre la rue Guy et l’avenue Atwater.

« Il y a un bel engouement. J’ai au moins une douzaine de détaillants et une vingtaine de restaurants, au moins, qui négocient en ce moment. C’est du nouveau monde qui n’est pas au centre-ville actuellement », poursuit-il.

Une question d’expérience

Après une restructuration financière qui a duré une bonne partie de l’an dernier, les affaires semblent reprendre chez le détaillant de plein air fondé dans les années 1950 pour servir la clientèle scoute et qui a par la suite appartenu à la Fondation scoute.

Ça va bien, dans nos magasins La Cordée, malgré la pandémie. Le magasinage reste une forme importante de divertissement pour les gens.

Vincent Chiara, président de Mach Capital

Faute de solutions de remplacement, les Québécois se sont adonnés au plein air pendant la crise sanitaire, et les détaillants spécialisés en ont profité.

« Le problème des marchands aujourd’hui, explique Vincent Chiara, c’est que leur principal concurrent est devenu leur fournisseur. La Cordée vend des manteaux The North Face. Si le consommateur va en ligne, il peut acheter directement de The North Face, qui a tous les modèles, toutes les couleurs, toutes les grandeurs et au même prix qu’en magasin. Si le consommateur continue d’aller à La Cordée, c’est pour y rencontrer un vendeur, qui est un connaisseur, qui va le questionner sur ses besoins et qui va lui trouver le meilleur manteau. »

Annoncée en novembre 2020, l’ouverture d’une boutique La Cordée dans l’ancien Mountain Equipment Coop de la rue Saint-Joseph dans le quartier Saint-Roch, à Québec, est prévue prochainement.

Au sujet des deux magasins de Montréal, où certains travailleurs syndiqués exprimaient leur désarroi dans La Presse récemment, Vincent Chiara n’y voit guère matière à s’émouvoir. « On a hérité de la négociation en rachetant la chaîne. Comme dans toutes les négociations, tout le monde tire la couverture de son bord. »

Rectificatif 
Une version antérieure de ce texte indiquait que le magasin de Laval était syndiqué. C’est inexact. Ce sont les deux magasins de Montréal. Nos excuses.

La Cordée en bref

Fondée en 1953
Propriétaire : Mach Capital depuis août 2020
Cinq magasins, deux ouvertures prévues en 2021