Le promoteur derrière YUL et le 1, Square Phillips, Groupe Brivia, construira une nouvelle tour de condos d’environ 200 millions de dollars au centre-ville en lieu et place de l’ancien cinéma Loew’s et du Club Athlétique Mansfield.

André Dubuc André Dubuc
La Presse

Il s’agit d’un premier lancement d’un projet de condos d’envergure au centre-ville en 2021, affirme Elian Sanchez, associé fondateur de l’agence de marketing immobilier Six, qui se spécialise dans la commercialisation de condos neufs.

« On a confiance en l’économie de Montréal, dit au bout du fil Vincent Kou, vice-président, développement corporatif et croissance, chez Brivia. On est fier de pouvoir participer à cette relance économique du centre-ville avec ce nouveau projet et également avec notre tour 1, Square Phillips, lesquels contribuent à la revitalisation du centre-ville. »

Signé par la firme Béïque Legault Thuot Architectes (BLTA), l’immeuble de 19 étages, sis au 1228, rue Mansfield, comportera 248 appartements et s’intégrera, affirme son promoteur, au voisinage, en s’inspirant « des trois reculs volumétriques de l’édifice Sun Life ». La nouvelle construction s’insérera dans la rue Mansfield, entre l’immeuble de la Sun Life et la propriété où loge l’exploitant de téléphonie cellulaire Telus, tout juste au sud de la rue Sainte-Catherine Ouest.

Le promoteur fera percer une allée piétonnière entre la tour résidentielle et la Sun Life dans le prolongement de la rue Cathcart.

Il sera désormais possible de marcher en ligne en droite du square Dorchester sur la rue Metcalfe au square Phillips.

Vincent Kou, vice-président, développement corporatif et croissance chez Brivia

Des trottoirs chauffants seront aménagés dans la ruelle, précise-t-il.

L’édifice fera appel au passé, en hommage à la vocation culturelle de l’emplacement, ajoute-t-on.

1100 $ le pied carré en moyenne

Les 248 condos se répartiront entre studios, appartements d’une chambre, de deux chambres et de trois chambres. Le prix de vente moyen tournera autour des 1100 $ le pied carré. Les prix commencent à 350 000 $ pour les studios et vont jusqu’à 1,5 million pour les logements les plus vastes.

Le Mansfield offrira une panoplie de services communs à ses 400 résidants : gym, terrasse et piscine extérieure au 19e étage, simulateur de golf, salon avec foyer et spa.

Les allées et venues dans le complexe bien de son temps se feront sans toucher à rien grâce à une application sur téléphone intelligent, et la qualité de l’air sera irréprochable dans les zones communes. De plus, trois salles de conférence seront offertes pour les adeptes du télétravail.

« Toutes les unités auront leur espace de travail à domicile », souligne M. Kou, qui a étudié le droit à l’Université de Sherbrooke et qui a déjà vécu à Singapour.

Pour Brivia, il s’agit du sixième projet d’importance au centre-ville après, entre autres, le YUL, le QuinzeCent et le 1, Square Phillips.

Le principal partenaire financier de Brivia est la filiale canadienne du groupe chinois Gansu Tianqing Group Real Estate. M. Kou ne croit pas que son projet va en souffrir pour autant, malgré la détérioration des relations entre le Canada et le régime communiste chinois. « Brivia est une société québécoise qui existe depuis 20 ans », répond calmement M. Kou.

Les travaux commenceront dès l’été 2021 si tout se passe comme prévu. La livraison des premières unités devrait avoir lieu en 2024.