Chaque semaine, La Presse présente conseils, anecdotes et réflexions pour leaders, entrepreneurs et gestionnaires.

Isabelle Massé Isabelle Massé
La Presse

LA MÉTHODE

Diversité… pour tous

Les directions s’ouvrent davantage à la diversité et à l’inclusion, mais elles n’en font pas assez, selon Mai Duong, cofondatrice de Swab the World (organisme qui vise à diversifier la banque mondiale de donneurs de cellules souches). « Et elles ne savent pas par où commencer, disait-elle lors d’une récente conférence d’Infopresse. Il y a des discussions, peut-être douloureuses, qu’il faut avoir. » Comment s’y prendre, selon elle ?

— Cela doit venir de la direction.

— Cela doit être fait de façon honnête et authentique.

— La diversité et l’inclusion ne doivent pas être un simple coup marketing. « Souvent, l’entreprise mise trop sur son image publique », note Mai Duong.

— Il ne faut pas réunir tout le monde pour amorcer la discussion et dire : on vous écoute. « Très souvent, les gens ne lèveront pas la main, surtout s’ils craignent le patron. Il faut privilégier des discussions intimes. »

— Ensuite, il faut mettre sur pied un comité sur la diversité. « Et pas seulement composé de gens issus de la diversité, pour ne pas ghettoïser. »

— Il faut faire en sorte que les gens issus de la diversité aient des chances égales de cheminer et d’avoir des promotions.

LE GESTE

Des idées gratuites

Une charge de moins pour les PME en temps de pandémie ? L’agence Wittycloud offre de leur donner gratuitement une idée de marketing pour faire la promotion de leur entreprise, de leur produit, de leur site internet et d’autres services de livraison. « On le fait pour faire connaître notre agence, admet Philippe Larose Cadieux, cofondateur de Wittycloud. Mais c’est dans notre intérêt que les PME traversent la crise. On s’est demandé comment les aider et comment contribuer. Au lieu d’investir en achat média et ainsi aider les Google, on s’est dit : fournissons des idées. »

Pendant 52 semaines, l’agence de Longueuil livre 20 idées sur mesure hebdomadairement (wittycloud.com). Tout le contenu est créé à l’interne. Même si la concrétisation de l’idée et le placement média ne sont pas inclus, Wittycloud estime sa contribution à 1 million de dollars.

PHOTO FOURNIE PAR WITTYCLOUD

Philippe Larose Cadieux et Katherine Lachance Lavergne, cofondateurs de Wittycloud

LA CITATION

« On subventionne nos employés pour les inciter à acheter une hybride. »

— Marc Raymond, directeur de Dynablast, division de John Brooks, qui majore de 6 % l’allocation mensuelle de ses représentants sur la route qui ont un véhicule hybride, dans le but de faire baisser leurs émissions de CO2.

PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, LA PRESSE

Marc Raymond, directeur de Dynablast, division de John Brooks

LE CHIFFRE

60 %

C’est la proportion d’autochtones qui disent se sentir peu à l’aise sur leur lieu de travail, qui craignent d’émettre leurs opinions et de remettre en question celles de leur supérieur, selon une étude de Catalyst Canada, qui a sondé des gens de différents niveaux hiérarchiques. Seulement 40 % se sentent à l’aise de prendre des risques ou de commettre des erreurs. « Les autochtones au Canada, tout spécialement les femmes, sont ceux qui font face aux plus d’obstacles, [y compris les préjugés] inconscients, la discrimination et les chances de progresser », dit Vandana Juneja, directrice exécutive de Catalyst Canada, dans un communiqué.

(Source : CTVNews)

L’ÉTUDE

Empathie

Les entreprises doivent faire preuve d’empathie, alors qu’elles se questionnent sur leurs valeurs et leur façon de gérer après la pandémie. Ainsi, 65 % des organisations au Canada comptent bonifier leur régime d’avantages sociaux pour répondre mieux aux problèmes de santé mentale, à la lumière de l’Enquête sur les tendances mondiales en talents pour 2021 de Mercer Canada. De plus en plus d’entreprises se penchent aussi sur les problématiques d’inclusion, de diversité, sur la bonne gouvernance et sur des façons responsables de fonctionner. « Si elles veulent contribuer à la responsabilité collective, les entreprises devront mettre fin aux inégalités entre les sexes et les races, offrir à tout le monde des conditions souples et modifier profondément l’expérience des employés grâce à une transformation radicale des ressources humaines, dit Daniel Imbeault, responsable de la stratégie en matière de talents de Mercer Canada. Tous ces éléments sont essentiels à la réinvention qu’exige la nouvelle époque que nous vivons. »

PHOTO DAVID PAUL MORRIS, ARCHIVES BLOOMBERG

Les entreprises doivent faire preuve d’empathie, alors qu’elles se questionnent sur leurs valeurs et leur façon de gérer après la pandémie.

QUI A DIT ?

  • Qui a dit : « Faites-le parce que vous aimez ça, pas parce que vous voulez être reconnue » ?

    PHOTO CHRIS O'MEARA, ASSOCIATED PRESS

    Qui a dit : « Faites-le parce que vous aimez ça, pas parce que vous voulez être reconnue » ?

  • Réponse : Sarah Thomas, première femme à avoir arbitré au Super Bowl

    PHOTO CHRIS O'MEARA, ASSOCIATED PRESS

    Réponse : Sarah Thomas, première femme à avoir arbitré au Super Bowl

1/2
  •  
  •