Avec la fermeture des salles à manger, l’imposition d’un couvre-feu et un mois de janvier reconnu pour être une période creuse, Montréal en Lumière, festival qui célèbre la gastronomie dans la métropole, lance une campagne pour soutenir les restaurateurs.

Publié le 18 janv. 2021
Nathaëlle Morissette
Nathaëlle Morissette La Presse

« On s’est dit qu’au mois de janvier, après les Fêtes, c’est sûr que les gens vont peut-être un peu oublier ou être moins enclins à commander, explique Julie Martel, chargée de projet pour le volet gastronomique de Montréal en Lumière, au cours d’un entretien avec La Presse. On s’est dit que c’était vraiment une période propice pour lancer un mouvement de soutien pour les restaurateurs et pour rappeler aux gens qu’ils peuvent être des acteurs importants dans la relance du milieu de la restauration. »

« Avec le couvre-feu (l’initiative) arrive à point pour clarifier le message que les restaurants sont toujours ouverts pour les commandes pour emporter avant 19 h 30 et qu’ils peuvent livrer après le couvre-feu », ajoute-t-elle.

Montréal en Lumière a donc lancé lundi la campagne J’adore mon resto qui consiste notamment à proposer aux gens - par le biais d’un site l'internet et dans les médias sociaux - des façons de donner un coup de pouce aux restaurateurs.

« On sait que ce n’est pas tout le monde qui a les sous pour soutenir les restaurants, reconnaît Mme Martel. Mais pour ceux qui ont les sous, peut-être que c’est le moment d’offrir un repas à quelqu’un qui n’en a pas, offrir un repas à travailleur essentiel comme le personnel soignant ou les enseignants. »

Rappelons que dans plusieurs régions du Québec, les salles à manger des restaurants sont fermées depuis le début du mois d’octobre.

« On invite les citoyens à partager leur meilleure soupe, leur meilleur dim sum, leur meilleure pizza, donne-t-elle en exemple. « C’est vraiment une campagne sociétale. On n’a rien à vendre. »