L’annonce du confinement de la mi-mars n’est pas venue avec l’arrêt des activités en recherche et développement d’Artopex.

Isabelle Massé Isabelle Massé
La Presse

Saisissant au bond un avantage de fabrication totale de ses produits, l’entreprise de meubles de bureau de Granby a décidé de trouver des solutions pour protéger les employés les uns des autres sur leur lieu de travail.

« En mars, on a continué de travailler à distance en recherche et développement, raconte Daniel Pelletier, président et chef de la direction d’Artopex. Car, d’un coup, beaucoup de notre recherche n’a plus été compatible avec les projets de mobilier collaboratif, entre autres. On a dû annuler ou modifier des projets de développement. »

Pour résoudre le casse-tête de la reconfiguration des espaces de travail, suscité par le retour au travail et les recommandations de la Santé publique, Artopex a conçu un écran de protection en plexiglas pouvant s’adapter à tout type de surface et à tous les meubles existants. « Il est facile à assembler, dit Daniel Pelletier. On peut l’installer soi-même. »

En action

L’entreprise qui compte six usines (à Granby, Laval et Sherbrooke, notamment) dans lesquelles s’activent normalement 850 personnes en a rapidement mis à pied 700, le 12 mars à minuit. Elle a alors conservé un effectif de 65 personnes en télétravail, « car on avait beaucoup de commandes des États-Unis et du reste du Canada, d’entreprises qui n’ont pas nécessairement arrêté leurs activités en même temps qu’ici », explique Daniel Pelletier.

PHOTO EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, LA PRESSE

Daniel Pelletier, président et chef de la direction d’Artopex

Une semaine plus tard, elle a constaté que ça lui prendrait un nouveau produit de protection. « On sent beaucoup la peur des clients, explique le président. Ils ne savent pas ce qui va se produire. Ils veulent donc se protéger. »

Le mot d’ordre ? Concevoir un écran et être capable de le fabriquer avec toutes les composantes existantes. Pas question de sous-traiter.

IMAGE FOURNIE PAR ARTOPEX

Écran de protection en plexiglas conçu par Artopex

« On a une panoplie incroyable de moulures et de matériaux, affirme Daniel Pelletier. On a déterminé que le panneau devait être transparent, pour qu’il puisse être utilisé sur des comptoirs de réception, par exemple. Qu’il devait être conçu pour l’ensemble de toutes les activités du monde des affaires et avec une flexibilité de dimensions. »

Surtout, ce produit (qui se détaille à partir de 150 $) devait aussi être concevable et livrable rapidement. Artopex promet une livraison en six jours, au moment de la commande. « On a l’avantage de contrôler ce qu’on fabrique, dit Daniel Pelletier. On ne dépend pas de l’extérieur. » Dix employés se consacrent à la fabrication de ces écrans de protection, sur la centaine rappelée à Granby depuis le début du confinement. Actuellement, Artopex fonctionne à 40 % de sa capacité de production, avec environ 300 employés. « Et ça augmente chaque semaine », affirme Daniel Pelletier.